Les boulangeries qui n’aimaient pas les femmes qui se cachent pour mourir de Hurlevent – épilogue final de conclusion ultime

Lendemain d’une B… de M… de chouette soirée d’anniversaire !!

Gueule de bois… Une P… de B… de M… de gueule de bois genre parquet ancien en chêne… Du genre qu’on met en fond d’écran.

Une semaine pour m’en remettre…

« Come à Ythil-Lake ! » m’avait proposé la commissaire Valentyne , chef du « Z’hennit z’et naine », ponela fameuse demi-brigade de demi-choc et de demi-intervention demi-mobile », sentant que je voguais un peu à vau-pas-que-de-l’eau ces jours-ci..

Elle aussi avait besoin d’un break pour se ressourcer et son pied-à-terre champêtro-campagnardo-provincial paraissait l’endroit idéal. lake

Elle sortait d’une sombre affaire de demi-étalon qui, sans demi-mesure, avait foutu l’ bordel dans toutes les tailles en rognant systématiquement, si ce n’est un demi-mètre, pas moins de 50 centimètres.

Nous encaissâmes de concert.

Je me décidai après quelques jours à remettre le nez dans le dossier.

Nouvelle pièce apportée par SisterAnn, un portrait-robot du gredinDodo observé par elle le soir de notre rencontre avortée, avait oheisendodouvert de nouvelles pistes.

SisterAnn avait soumis à interrogatoire un bus de style autocar rempli des polokreniens -mais qui avaient tous leurs ceintures et le billet payé en bonne et dûe règle- et l’un avait crié, en un son déchirant « Nein Nein !!! HeisenDodo Söze !!! »

HeisenDodo Söze !!!

Ainsi, l’individu que je poursuivais n’était autre qu’un B… de M… de bandit de la pire espèce recherché par toutes les polices du Monde, L’Arial d’Oural, l’Arabic typesetting persique et même la « Times roman » britannique.

Rageux, je retrouvais l’appétit. J’en profitai pour ouvrir mon cadeau d’anniversaire, une magnifique boîte de terrine de pâté de tête de Grégoire, mon pote cochon; un très émouvant hommage de sa part.

A la deuxième bouchée, un morceau de quelque chose craqua entre mes dents… Je recrachais ce qui s’avérait être un B… de M… de petit bout de charbon. C’était de là que venait ce fumet si spécial.

Je regardai le portrait-robot, puis le bout de charbon… Sur ces entrefaits, Valentyne arriva et me lança « C’est un photo-montage ou quoi ? »

Tout se bouscula dans ma tête, les pièces du puzzle prirent place : Les photo-montages du concours de Septembre organisé, le croirez-vous par SisterAnn, sa propension à tirer sur tout ce qui bouge surtout si c’est ailé, la centaine d’oiseaux migrateurs retrouvés dans le parc de l’avenue Brûlot dont un, ayant percuté un lampadaire, avait mis le feu à un bosquet d’hètres centenaires qui devaient bien avoir dans les 50 ans…

gregIl y avait aussi la boucherie-charcuterie, le goût de fumé, le charbon charbpour donner ce goût inimitable…

Le mobile était là !!

L’incendiaire avait besoin de charbon !

ELLE avait besoin de charbon pour ce B… de M… de charcutier, donc besoin de tout brûler !!

Le dodo avait bon dos ! Si une ni deux, je partais en direction de la ville, sirène hurlante, en direction de sa maison.

Hélas, pour une fois, « Elle ouie les sirènes qui hurloient, elle pressentoie les menottes qui se refermoient, elle envisageoie le noeud coulant qui coulissoie » et s’en fut sans demander son reste…

SisterAnn était en fuite !

Je craignais que cette B… de M… d’enquête n’en soit décidément pas encore à son épilogue final de conclusion ultime.

A la surprise générale, il y avait un rappel par là…

 

 

13 réflexions sur “Les boulangeries qui n’aimaient pas les femmes qui se cachent pour mourir de Hurlevent – épilogue final de conclusion ultime

  1. Ah, être poursuivi par la so british Times Roman ! (c’est quand même mieux qu’être convoqué par la Comic sans MS).
    Excellent épisode presque final… Je ne peux que me réjouir de voir le dodo innocenté à titre posthume ; mais on pressent encore quelques rebondissements avant l’arrestation de la louvaine…en effet, ces traces de pattes dans l’encrier, d’où proviennent-elles ?

    • « J’ai été arrêté par la Comic » ça ne fait pas crédible, tu as bien raison… Pour l’dodo, l’histoire semble bien se finir. Pour les traces de pattes, l’avenir nous dira si le sujet sera étouffé en haut lieu !… Concentrons-nous, veux-tu, sur la traque-à-Louvaine…

  2. Elle est partie jouer dans la cour des grands qu’elle a dit, la sisterAnn, je comprends mieux l’extrait du petit traité du mauvais perdant napoléonien, mais reste dubitative. La louve a su montrer patte blanche en se rasant la moustache de frais.
    Je m’égare ou bien le HeisenDodo Söze porte le chapeau Turc ?
    Ce cadeau d’anniversaire est d’une exceptionnelle originalité. Ce qui me laisse envieuse tu sais. Grégoire orfèvre en arômes rue des étoiles c’est quelque chose.
    Il ne viendrait pas de l’illustration chez l’Emile Balibrigand ?
    CF ici : https://annedenisdelln.wordpress.com/2015/10/12/rouge-impair-et-passe/

    • Je réitère le propos tenu à Carnets : La louve semble un bien meilleur parti criminellement parlant que 2-3 traces de pattes égarées par mégarde sur des crimes le lieu… Et mon avis : « sa cour des grands » semble celle des miracles pyrotechniques entrevus dans ces lignes précédemment…

  3. Il est temps que SisterAnn, qui n’a pas de fuite, contrairement aux médisances relatées dans ses dessous plus haut, remettoit de l’ordre dans cette B… de M… de nom d’une pipe d’épilogue pas final du tout contrairement à ce qu’on racontoit ici. It is not at all la so british Times Roman, ni même la Comic sans MS, mais, yawool, l’Helvetica scriptura, mi-brigage, mi-fromage de tête, qui tient le haut du pavé de cette pénible affaire alors que, ça se voit non ? le HeisenDodo Söze vient de se faire plumer la queue en gilet, s’il vous plait ! Non mais ! Et tant pis si personne ne suit : on s’en tape le popotin plumé !

  4. Mais le Dodo n’est plus le héros ? quel dommage ! c’est vrai que nous avions été orienté sur une fausse piste dès le début, j’avais tout compris ! (enfin ! je crois !)

  5. Toujours sur l’enquête du « demi-étalon  » qui se trouve en fait être un double poney, je passe en coup de vent … L’innocence du dodo sera t elle prouvée lors de la conclusion finale de fin ? Quel suspense !!!

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s