Flippé, Ingrid et l’île mystérieuse

Ce qui devait être l’ultime épisode

Ils négociaient depuis la sortie du bassin d’Arcachon. Fantomette avait accepté de jeter le bandeau si lui acceptait de l’appeler Ingrid. Donnant donnant.

Elle n’avait pas forcément les formes d’une Ingrid, plus celles d’une Paulette, ce qui tombait d’aubaine vu que c’était son prénom mais bon, il céda et Ingrid passa au large de Bordeaux avec un grand sourire.

Ils avaient, d’un battement, dépassé l’île d’aileron, n’avaient guère eu besoin de pianoter dans leurs forces pour contourner celle de DO, avaient posé un seul bout de pupille sur la coquille de terre qu’était l’île d’Iris quand apparut, d’une part la fatigue… Ben vi !! Je sais pas vous mais bouger un seul membre de haut en bas sans s’arrêter pendant des heures, c’est… Clairement inhumain.

Heureusement, nos protagonistes jouissaient du plaisir d’être mammifères mais point humains et ça simplifiait tout…

Apparut donc la fatigue ainsi qu’un grande île quasi accolée au continent.

« Point ne connaissé-je cette île » lâcha Ingrid, qui avait décidé de parler noblesse eu égard à son rang de nouvelle Ingrid.

Flippé, qui commençait à regretter le bandeau, n’en sachant guère plus, décida de s’approcher. Sur la plage, un noir mouton mais rien de plus, pas un panneau de signalisation, rien ! Même pas un syndicat d’initiative !

« Où sommes-nous, Monsieur le Noir mouton ? » demanda poliment Flippé.

« Dessine-moi un petit prince brun ! » Lui lança l’ovidé.

« De ?…

– Allez ! Dessine-moi un petit prince brun !

Dessiner ? Tu m’as vu ? Comment je fais pour tenir le crayon ? » Lui renvoya Flippé en lui montrant les deux nageoires qui lui servaient de mains.

« Eh ben, tu t’adaptes ! Nage-moi un petit prince, brun de préférence ! » Ne démordit pas l’aut’ là avec sa couleur.

 » Dear, Let’s move away from this black cheap sheep ! » Voix-de-la-raisonna Ingrid qui, depuis cinq minutes, s’était trouvé une ascendante britannique dans son arbre généalogique imaginaire.

En partant, Flippé, qui les défis plus que tout, aimait à relever, pirouetta du mieux qu’il sut un « Petit Prince brun » à la volée quand, Aiiiiiiiie ! l’accident bête, une vague de travers voire en quinconce, survint et il se luxa l’entre-branchies.

Bilan, six semaines de rééducation en piscine. Assurément, le mec qui a inventé le proverbe ne devait pas avoir une bonne vue, ce sont les moutons noirs qui portent malheur.

Ce qui est loin d’être le dernier

11 réflexions sur “Flippé, Ingrid et l’île mystérieuse

  1. Oh ! Mais quel vilain charmant petit mouton noir !
    Il vient de quel astéroïde celui-là ?
    Le petit accent du parlé noblesse est on ne peut plus BCBG. Drôlement bien trouvé par la Ingrid, elle est classieuse sans son bandeau finalement je trouve…
    Mais je m’interroge, de quel proverbe s’agit-il ?
    Et puis je verrais bien l’histoire de Flippé illustrée éditée en album.
    Les mille et une nuit, à côté, c’est de la gnognotte. 🙂

      • Elaaaaasse ! Les fées ont oublié de me doter de ce don à la naissance, mais je veux bien essayer le dessin du boa qui digère un éléphant si ça peut t’aider… 😀

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s