Pognon pour des fadaises (Le contrôleur passera 3 fois-part 6) : une enquête du dimanche-s’il-pleut-pas de Flanagan-Johnson

001025-full

 

Antérieurement à cet épisode épique !

Le « Gratin de chayotte » se trouvait rue de la juste adresse. Ayant indiqué au GPS l’adresse exacte, Flanagan et Ingrid tombèrent dessus du premier coup.

A peine avaient-ils garé le Cangoo 6X6 sur une place valide non handicapé que deux armoires à glace postées au bord du trottoir interpellèrent le détective.

« Incroyable ! » dit-il. « Figurez-vous, Ingrid qu’il y avait exactement les mêmes dans ma maison d’enfance ! »

Ces deux-là mesuraient bien deux mètres au-dessus du sol, étaient époque Louis XXXIIIIIIVVV à en juger par  le détail des enluminures ciselées dans un bois qu’Ingrid identifia souplement « de cajou ».

Et elles n’étaient pas seules ! Des consoles, des tables, des pin’s, du miroir, du fonds de placard à jouets et des vêtements hors-saison s’étalaient sans pudeur ni vergogne ni honte ni aucun sentiment notable…

Sauf à aller fouiller dans leur histoire familiale mais ce serait peut être malsain, on n’en sait trop rien, qu’en pensez-vous ? C’est ouvrir sinon la boîte entière au moins un des tiroirs de la boîte de Pandore et, je vous repose une question, petits malins, puisque vous me semblez impertinents, peut-on se le permettre quand on voit le réchauffement planéto-couche-d’ozonal ?…Cas d’inconscience, vous en conviendrez !

Donc, tout ce beau -ou moins beau- monde se pavanait, immobile, à la vue de passants qui achetaient parfois sous le manteau -quand ils en avaient un- mais également à la vue de tous, osant négocier deux lots de 12 assiettes pour une minable bouchée de pain, deux bouchées si étaient dessinés dessus des motifs de loup, de renard, de poules ou autres cochons, les plus intégristes pratiquant même l’échangisme un vélo-sans-roues contre trois albums-vinyl-rayés-seulement-à-la-troisième-chanson.

Flanagan et Ingrid étaient tombés en plein vide-grenier bio organisé pour récolter des fonds pour le FABSE, le fonds d’aide aux brigands sans emploi.

Cette P… de B… de M… de société consommatrice de sécurité et de milices privées avait brisé de nombreuses vocations parmi la pègre, le marché du malfrisme était sclérosé et avait jeté à la rue les plus faibles d’entre eux, avant si fringants dans leurs costumes trois-pièces à rayures, portant fièrement  leurs borsalinos, désormais obligés de voler la manche devant les métros, ou pire de se prostituer dans la GD, les plus désespérés finissant au rayon lingettes auto-nettoyantes jetables.

Flanagan aurait presque sorti son double-beretta à cran d’arrêt pour fendre la foule mais Ingrid lui saisit le bras puis prit les devants, fendant souplement très souplement la foule affairée à saisir la bonne opportunité, négociant serré au point de  ne faire point attention à la Loi sur le point de sauver la moralité.

Ils sortirent enfin de ce B… de M.. de tourbillon anti-consumériste bien pensant, comme salis.

Le « gratin de chayotte » était là, devant eux, fier étendard de la mafia ! Ce soir, c’était concours de tricot fibre de coton de Lama du Népal.

Le dodo, qui ne ratait que rarement une-maille-à-l’endroit-une-maille-à-l’envers, ne manquerait un tel évènement pour rien au Monde.

« Ingrid ! Nous allons devoir agir avec souplesse ! » susurra Flanagan à sa souple très souple assistante.

Elle sortit de son sac leurs deux jeux d’aiguilles et ils entrèrent.

 

 

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s