Il était une fois la souplesse (Le contrôleur passera 3 fois-part 5) : une enquête contortionnante de Flanagan-Johnson

 

amap

Par là, la précé-suite !

Le sergent-légiste-caporal en second Hamilton montra à Flanagan un paquet d’allumettes trouvé à l’extérieur du commissariat en contrebas du trou provoqué par l’explosion !

Après comptage et recomptage, ils dénombrèrent 3 allumettes manquantes ! Celles-ci étaient probablement impliquées dans l’amorce de la mèche de la bombe ayant occasionné les dégâts sus-cités !

Sur le paquet était imprimée une publicité pour le « Gratin de chayottes », un bar louche du quartier louche de la ville, repaire connu de la pègre bio du secteur et où des stripteaseuses végétaliennes s’effeuillaient à la vue de tous -enfin, tous ceux qui étaient rentrés et consommaient- et notamment devant des malfrats prêts à malfrater à la première opportunité.

Le patron précédent était tombé pour recel de patates douces avariées en provenance de pays producteurs de patates douces non avariées et depuis, c’était Joe Lefou, que tout le monde surnommait « Joe le dingue », qui administrait l’endroit, lequel n’était sûrement qu’une couverture destinée à masquer quelque sombre méfait.

« Il a déjà été inculpé pour sombres méfaits mais l’accusation n’avait que des suspicions probables, quelques éventualités possibles et un ou deux doutes envisageables ! Cela n’a pas tenu deux secondes devant le Big Jury et Joe le malade, comme l’appellent certains, est sorti libre !

– Et si nous allions au « Gratin de chayottes », Hamilton ?

– Ben… Je sais pas ! Il est tard !… Enfin !… Il est 18h15 !… J’ai les enfants à récupérer à la garderie parce que ma femme bosse jusqu’à 20h30, faut qu’ils goûtent puis j’ai mon cours d’aqua-squash et… »

Hamilton démarra le monospace non sans avoir pris le temps de mettre sa ceinture et s’en fut. Flanagan le suivit des yeux jusqu’à ne plus pouvoir le voir.

A perte de vue en quelque sorte. Hamilton tourna à gauche au premier feu derrière le premier building. Flanagan ne le vit plus, il fit un pas de côté. Rien n’y fit ! Il était parti !

« S’il est parti, tant pis ! » se dit-il en fredonnant et en raccrochant le combiné.

A cet instant, il ressentit que l’atmosphère s’assouplissait. Une fragrance souple très souple qui l’enveloppa délicatement. Ingrid s’arrêta à ses côtés.

« Vous ai-je déjà dit que vous aviez une démarche souple, Ingrid ?

– Tous les jours, monsieur !… Et c’est toujours un plaisir de l’entendre !

– D’où vous vient ce don ? Est-ce inné ?

– J’ai été gogo-pole-danseuse dans une Amap il y a quelques années… Une erreur de jeunesse… Il n’y a pas un jour ou je ne regr…

– Cette B… de M… de jeunesse nous fait faire des folies !

– Oui !… J’y ai acquis cette souplesse très souple et, depuis, elle ne m’a jamais quitté.

– Voulez-vous que nous allions boire un verre ?

– Je viens juste de souplement classifier tous les dossiers par couleur-croissant-perpendiculaire ! Je ne suis pas contre… Vous savez où aller ?

– On m’a parlé d’un bar louche dans le quartier louche !

– Pourquoi pas ? »

Postérieurement à ce moment de grâce.

5 réflexions sur “Il était une fois la souplesse (Le contrôleur passera 3 fois-part 5) : une enquête contortionnante de Flanagan-Johnson

  1. Donc, si le lecteur suit correctement la progression, des cucurbitacées en gratin, des légumes bio à la louche, l’enquête prend une tournure culinaire particulièrement particulière.
    Le Flanagan et la Ingrid, zont tous les deux une sacrée souplesse, m’est avis. Lui en tant qu’expert en allumettes, elle en danse, quel duo !
    Tu vas finir par éditer, un de ces jours ? C’est un bon polar tu sais.
    Un polar comme on n’en lit pas tous les jours.
    Trafic de légumes bio et autres méfaits du genre, c’est du lourd. Il y en a au moins pour perpette.

  2. Note à moi même partagée : ne plus tenter de manger une soupe de lentilles corail bio (pardonnez le blasphème) en lisant les aventures de Flanagan sous peine d étouffement de rire.
    La double perpétuité t attends !

      • Merci à vous de m y accueillir, un peu de folie dans ce monde trop sage fait tellement de bien!
        Et si! vous m’avez démasqué (je commence à croire que c’est vous Flanagan ou le petit fils de l inspecteur Derrick j hésite ! ).
        Malgré plusieurs cures de désintoxication d aliments non toxique. …rien à faire toujours accro à cette fichue soupe !

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s