Itinéraire d’un poussin pas gâté

Déclaré innocent à l’unanimité moins la moitié moins un !!

Enfin, tous se turent et Blanc de neige put s’expliquer.

Il raconta cette interminable incarcération : le premier réveil, l’amnésie totale, se retrouver dans ce qui semblait être, au toucher, un cône -ou peut être un cylindre ?

Laissé là, sans lumière, effrayé, il raconta la première odeur ressentie : paille et plume mélangées. Ce que ça cocottait ! Puis on saisit sa « cage » opaque, on le souleva et… Par six ils furent parqués, cela, il l’apprit en comptant les voix de ses congénères d’infortune.

Ils échangèrent : eux aussi avaient senti les mêmes odeurs, eux aussi étaient enfermés dans un cylindre -ou un cône ?-, eux non plus ne pouvaient rien voir.

Ils furent transportés, stockés sinon au pôle Nord dans un lieu glacial, remués encore, posés quelque part puis l’accalmie… Et à nouveau le chahut.

Clairement, ils se déplaçaient quand, soudain !… Une chute, un mauvais atterrissage, un terrible choc en tous cas !… Puis une voix qui cria « Roooo,  tous cassés ! »

Lui se recompta. Il était pourtant bien entier mais la voix ne s’en rendit pas compte.

Il fut laissé là, abandonné, encore.

Puis, une nouvelle odeur. Une odeur qu’il n’avait jamais senti. Une odeur de… De silex !… Peut être du marbre ? Ou du schiste ! Du calcaire ?… Plusieurs odeurs différentes en fait !… Dont, parfois, une plus forte de grès !

Les 6 autres cailloux se tournèrent vers Gérard. Lui : « Oui bon ! On sait ! j’ai des problèmes gastriques de temps en temps ! »

Le poussin reprit.

Hier au soir, alors que tout autour s’était apaisé, les voix, les mouvements, comme chaque jour, il avait donné 2-3 coups de bec sur le couvercle de plomb. Juger de la solidité de sa prison… Et là, celle-ci s’était légèrement fissurée… Une fine trame de lumière s’infiltra dans l’habitacle.

L’émotion passée, notre poussin insista, une fois, deux fois, plus encore et la carapace semblait bien céder… Au 9ème coup de bec qu’il appuya davantage, l’édifice chancela, il ne put rien faire, fut embarqué dans une roulade sans fin… Il roula, roula jusqu’au choc qui l’assomma dans l’instant.

Ce n’est que quelques heures plus tard qu’il se réveilla, ces 8 + 1 accusateurs l’entourant…

 

10 réflexions sur “Itinéraire d’un poussin pas gâté

  1. J’ai pas compris le coup du cône mais l’essentiel n’est pas là, bien au contraire ! C’est au 9e coup qu’on reconnait le poussin. Puissent les membres du jury lui pardonner cet avalage consanguin coquillesque et le déclarer innocent moins un. Amen.

  2. Récidiviste, va !
    Ce qui est le plus subjuguant tout de même, c’est cette capacité à retourner l’envers du contraire en sa faveur, ce futur poulet est déjà de l’étoffe d’un grand.
    Moi j’ai connu une mouche qui avait la nette tendance à laisser ses chiures gastriques sur les surfaces planes… C’est une autre histoire, et puis d’abord, ça veut rien dire « souquez les artimuses ».

  3. Pauvre petit poussin accusé à tort 🙂

    J’en profite pour te dire qu’à mon tour je t’ai nommé au liebster award (enfin si tu souhaites participer).

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s