Lamb’s ego, the return of the back…

Précédemment dans « 1 patte dans l’encrier »: https://1pattedanslencrier.wordpress.com/2015/01/28/lambs-ego/

Résumé de l’histoire : Paolo, le demi-frère de Jonathan, la 4ème vertèbre en partant du rachis, découvre que celui-ci n’est pas celui qu’il prétendait être mais bien un autre… Mais qui ?
Pendant ce temps, Esmeralda, la côte 18, brise son alliance avec Roberto le nerf quelque chose (je n’écoutais pas en biologie), ce qui irrite au plus haut point Silvio, l’omoplate gauche et le met en porte à faux avec Teresa, la vertèbre cervicale… Sauront-ils résoudre ce dilemme dilemment ?

Vous le saurez en suivant : « Lamb’s ego, the return of the back *

(* d’où le titre)

Il n’y a pas que Disney pour signer des suites à sensation à grand renfort d’improbable retournement de situation !

Je le prouve bien malgré moi ! Avec un modeste budget, un non moins modeste corps, deux-trois vertèbres amatrices de gigue ou de salsa (vus leurs prénoms), un bassin qui reprend volontiers l’eau au premier quart, on peut ressembler à un vieux chat tout miteux, au poil rêche et boitant bas, bas, très bas !

Et je le prouve !

Happé par le pare-choc d’un transport des plus banaux…

♫♫ Je m’baladais sur l’avenue de mes pensées

Et j’avais envie de parler à personne

Sinon à ma p’tite voix intérieure qui aime tant à me répondre,

Espiègle bavarde qui, v’la-t-y pas, me renverse !! ♫♫

Banal transport venu à si petite vitesse, pensée furtive et sans relief dont je serais bien incapable de vous remémorer le propos mais qui a fait son office et m’a saisi là, en plein dans l’âme… Et là en plein dans l’corps !… Clak !!!… Chat en vrac !

Je suis allé voir mon ostéo… Vous ai-je déjà parlé de lui ?… Très gentil, Mr O. par ailleurs !!! On discute de tout, rarement de rien, nos séances sont thérapeutiques sur de nombreux plans, physiques, mentaux, cosmiques peut être… Et lui fait mine de rien, n’y va même pas en force genre « J’aimerais bien remettre cette vertèbre cervicale mais faut que je déplace l’os iliaque avant pour pouvoir avoir un peu d’aisance afin de turbiner deux-trois côtes pour pouvoir pousser le foie d’un rien, descendre un rein à la fois, remonter jusqu’à déplacer l’omoplate de son axe afin d’inverser la clavicule pour… »… Rien de tout cela…

Mais Aïe quand même !! Surtout le lendemain.

Vous m’auriez vu sortir de chez lui com’ une fleur… Je pétalais de prestance , j’embourgeonnais de joie, je chorophyllais de plaisir, j’embaumais telle la rosée du matin, je tréflais-à-quatre-feuilles de confiance !!!

Mais. Il y a un lendemain à ces jours « fleur ».

Ce fameux lendemain, le résultat, s’il s’avèrera forcément positif au bout de quelques jours, m’a quand même posé la question de m’auto-euthanasier tellement j’avais pitié de moi… Incapable, sinon en rampant, d’atteindre la moindre gouttière de 3 mètres qui se respecte, impossible d’accoster la souris passant sous mon nez sous l’air de « Voulez-vous de mon fromage ? » Nada !!!… Devant de mon infirmité un tel étal, comment ne pas penser à la solution létale ?

Seulement, mon doc m’a précisé que ça pouvait faire plus mal encore !… Ah bon ? Ah zut !… Vous allez me trouver chochotte mais, du coup, j’ai décidé de vivre.

Oui, c’est décevant ! Vous attendiez la chute fatale ! Quel manque d’initiative, quelle absence de culot ! Excusez-moi de penser avoir un autre destin que de finir enterré au fond de mon jardin ! En plus, vas t’auto-enterrer correctement ! J’avais tellement mal que le premier coup de pelle eut raison de mon envie d’en finir.

De toute façon, toute novela qui se respecte ne saurait s’achever avant le 3354ème épisode. Sinon, c’est bâclé… Je refuse qu’on me considère bâclé.

Ainsi donc… Continuara *

(* le prof nous surveillait en espagnol. Du coup… )

Publicités

3 réflexions sur “Lamb’s ego, the return of the back…

  1. Fais comme moi, aménage toi un caveau secondaire, pour y mettre en vrac et au besoin le lumbago, le nerf de la croisière, le fémur 18, la boite thoracique… Comme ça tu peux t’auto-rendre les derniers honneurs à volonté,
    J’ai bien aimé la scène du vélo, à la sortie d’O. Comme chat t’as du style !. 🙂

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s