La frêle esquive

« Quuuuuua-rannnnnn-teuuuuh passages de soleil et Quuuuua-raaaan-teuuhhh passages de lunes !! »

Les poissons-oracles avaient prédit que le dé-déluge durerait d’autant.

Approximative coïncidence, notre récit reprend comme poissons et aquatiques barbotent dans l’aquarium improvisé depuis 40 jours moins 10.

A peu près 40 jours minorés d’une décade qu’ils surveillent l’état des parois de l’aquarium-non-radeau-de-fortune qu’en temps record tous fabriquèrent. Guettent fuites, s’inquiétent de suintements, craignent bulles annonciatrices de grands malheurs.

Pour l’instant, ça tient. Pour l’instant.

Légendes « du frêle récipient, non-voguant travers terre déchaînée, rempart abandonné aux fracas venteux » peuplent leurs jours, hantent leurs nuits.

Dans récipient, promiscuité faisant, ce peut comme se pousse : algues pullulent, requins s’calent l’appétit difficilement, tétards grossissent, sardines chantent paillardement… Bref, si contenant ne s’expand point rapidement, cela virera vite à bouillabaisse trop salée.

Aüuürrrk l’orque a bien essayé d’organiser un conseil des sages où l’on conviendrait de tours de nage, de tours de nourrissement, de tours d’apnée, bref, on tournerait encore et encore jusqu’à qu’eau reprenne ses droits.

Mais, dans l’affolement, les sages ont perdu toute raison. On se raccroche aux oracles des poissons-oracles « Plus de 10 jours à attendre, une décade tout au plus !! »

S’ils ont raison ! Parce que sinon… Faudra faire de la place.

Et chacun son idée expose : dé-noyer les plus faibles, encourager la sur-pèche, stigmatiser les amphibies qui squattent l’eau des autres, renvoyer chez eux les poissons d’eau douce, créer un aquarium sécessionniste réservé à ceux qui accepteront la chaîne alimentaire martiale.

Bref, c’est la loi de la jungle mais une jungle d’eau donc pire, c’est la guerre mais une guerre sous l’eau donc plus méchante, bref on est en colère et humide, et l’eau fulmine, et l’eau bouillonne, et l’eau s’évapore.

Si rien n’est fait pour calmer l’énervement général, ne restera plus H²O et nos amis finiront extinction.

Aüuürrrk tape de la nageoire sur la paroi mais pas fort car celle-ci oscille, oscille, montre faiblesse, risque de craquer.

Ne craque pas… Ouf !

Dehors, ils assistent au show, ils votent dorade, merlu, poisson-machin, clicquent que tel gagnera, tel non, et ils applaudissent aux invectives, redemandent du coup de dorsale.

Des vivas les vibrations emplissent bocal, lequel tremble sur ses minables fondations et poissons, devant désastre à leur porte, s’affolent, nagent en tous sens mais tous sens mènent au même endroit et quand tous un tour ont fait, tous se stoppent.

Pas une branchie ne moufte !!

L’heure est grave !! Et des heures, il en reste bien 240 avec l’improbable dé-dé-déluge que tous attendent, espèrent, réclament telle la non-île déserte du dernier espoir.

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s