Le pas géant

Au Laarr¨d’Flygtuck, la légende est tout et l’on vous racontera moult histoires de Dieux, magiciens, elfes, orques magiques, ours blanc-blancs


Dans le pays voisin, le pays des sans-légendes, on trouve les Laarr¨d’Flygtuckiens un peu souples de la légende et on préconise de manipuler celle-ci avec délicatesse.

Quand je dis « on », j’évoque les responsables élus qui, unilatéralement, décidèrent un jour et par décret que, jamais au grand jamais, il ne faudrait désormais invoquer de légendes à tout-va.

Ils les répertorièrent toutes méticuleusement, relevant en certaines les torts, erreurs, mensonges et affabulations à prohiber.

Ils parquèrent immédiatement les légendes non conformes dans des parcs à légendes construits spécialement pour la cause.

Les parcs finissant par prendre trop de place, ils creusèrent des fosses à légendes qu’ils allumèrent après les avoir rempli avec les légendes apocryphes pour qu’enfin, cela parte en fumée.

Débarrassés, leurs légendes purent donc occuper l’espace à grand renfort de publicités insistant à consommer de la bonne légende, à l’acheter par paquets de 3 légendes + 1 gratuite afin que toute la famille puisse profiter de la légende le soir au coin du poste.

Et c’est vrai que le coin du poste était assez douillet, et que les légendes officielles les aidaient à bien dormir.

Cela dit…

Certains sans-légendois se posèrent des questions. Notamment, ils avaient remarqué qu’ils s’appelaient les « sans-légendois »

Beaucoup d’autres trouvaient que ce nom sonnait bien à l’oreille. Et puis, ils s’étaient tant entraîné à bien l’écrire à l’école qu’ils savaient désormais bien l’écrire. Alors…

Pour les premiers, le besoin, la tentation étaient trop forte de creuser l’affaire… En réponse, d’autres légendes commencèrent à circuler sous l’manteau.

Des légendes différentes, avec des histoires différentes, et aussi des fins différentes, des héros différents, des visions différentes.

Bref, ça flairait la différence.

Au marché noir, le kilo de légende différente monta jusqu’à 1500 Flug (1 flug équivaut à peu près à 7 Irkk), ce qui fait cher quand on pense qu’un kilo de Smmark vaut 0.05 flugs…

Mais, faut dire… L’odeur, le son, le goût… Pas pareils… Différents.

Des courants séparatistes refusèrent une légende à deux vitesses où certains pourraient s’offrir de l’extravagant à grand renfort de Flug alors que d’autres devraient se contenter de la doctrine gouvernementale… J’ai dit « doctrine » ?… Ah oui !… Donc !! Ces courants promirent de rendre leur liberté à toutes les légendes, et face au refus des hauts-lieux de libéraliser la légende, des manifestations eurent lieu.

Ils furent d’abord un certain nombre, et d’autres vinrent les rejoindre. Puis d’autres à leur suite… Et ainsi, naquit la suite.

Des chants, des mots, tant de maux éteints qui s’allument, dieux, lutins, fées retrouvaient parole, histoires se réinvitaient et eux toujours les réinventaient en tourbillons d’idées et ouragans de pensées, ruissellant là et là, partout où une oreille s’en faisait écho, et ainsi cette folle reconquête se nourrit. .. En résumant, il me faudrait 20 mois pour vous en raconter la première semaine.

Ironie de l’histoire, à vouloir étouffer, contrôler et dicter, les gouvernants avaient tracé de ce qu’ils détestaient le sillon, et légendes de tous bords essaimèrent.

Les sans-légendois avaient écrit la leur.

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s