Adulés

Vous le fûtes.

Balcons n’acclamaient que vous,

Chantaient louanges,

Faisaient révérence.

Piédestal savonné,

Tombez face à pique.

Tendez le bras s’il vous plaît.

Raison s’égare.

Vexé d’être boudé,

Vaccin s’insurge

Qu’il urge,

Que quelques mois font foi.

Ainsi, sur l’autel livrés,

N’aurez qu’à obéir,

Gladiateurs sacrifiés,

Un jour adorés,

Honnis dans la foulée.

Blues des blouses

résonne bien davantage

Que ne le faisaient applaudissements

Mais n’a plus l’écho.

Inique vindicte

Et mémoires éphémères,

Exposés, vite reniés,

Pas de veine,

Tendrez la votre.

Injection.

Exécution !

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s