Couve-feu 10

Oïyok n’y tenait plus.

Hors de question d’attendre que l’igloo fonde, que vents soufflent et que flamme s’éteigne.

Il arracha une patte du morse, l’aspergea de bave de lapin (qui a la propriété d’être non-ignifuge) et le roula sur flamme.

« Je vais faire diversion et vous trois, vous fuyez !! « 

Oïyok des-fois-faut-y-aller Oïyok sortit pour faire face.

Il brandit la torche face au premier vent qui vint et celui-ci s’envola instantanément loin loin loin là-haut.

Un deuxième, tout aussi valeureux fonça et même sort reçut. Puis un troisième, un quatrième et ainsi de suite, tous les audacieux, au contact, montaient, montaient jusqu’à ne jamais redescendre.

Un vent -un autre- qui portait ses rafales depuis 50000 bonnes lunaisons stoppa l’ensemble.

Il était arrivé, comme la légende -une autre- l’indiquait !!

Le réchauffateur !!!

La prophétie -celle de la légende sus-citée- indiquait que son jour était proche et…

« Qu’il viendrait et les vents chauds

Monteraient très haut

Tandis que les vents froids

Resteraient en bas !! »

Les vents se turent et s’inclinèrent.

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s