Pissenlit

aigrettes-de-pissenlit-anemochorie

Pappus ne tenait qu’au fil ténu

D’une brise annoncée,

Glissant sur une herbe

À son passage dispersée.

Et, comme le sillon,

Vers lui, convergeait,

Pissenlit dit « au revoir » à chacun.

Il est temps,

ll est l’heure.

Tous sont prêts,

N’attendent que l’instant pour s’envoler,

Ce n’est que cris de joie,

Bonheur, envie

Puisqu’ils sont venus pour cela.

Qui vais-je retrouver dans la chute lente ?

Qui croiserai-je sur le chemin ?

Auprès de qui atterrirai-je ?

Auprès de qui viendrai-je m’installer ?

La brise qui s’en vient

N’en sait rien,

Ne glissera mot,

Laissera faire.

Alors, je lâche,

Souffle ! Souffle !

Emporte-moi  et lâche-moi !

4 réflexions sur “Pissenlit

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s