Un roc

Se voulait défi aux éléments,

Des saisons se moquant

Il se pensait en sécurité,

Gouvernant ses hivers et étés.

 

Quand une vague le frotte,

Emporte une fine enveloppe.

Les sédiments s’envolent,

Une nouvelle écorce se dévoile,

Jusqu’alors dissimulée

Sous convenances et préjugés.

Fragile et pris de peur,

Toujours poli mais sans leurre

Roc gronde,

Qu’il est conçu pour durer.

Pour survivre au Monde,

Pas pour trembler.

Car il frissonne comme jamais.

D’être démasqué.

La brèche est béante

Et les aspérités saillantes

Si longtemps ignorées

Affleurent sa peau désormais.

Rompue l’armure,

Il refuse et se mure,

Nie tant d’émotions,

Incontrôlables poisons.

Lutte autant qu’il peut

Mais n’en peut plus.

S’effondre, vaincu,

De ne pouvoir éteindre ce feu.

Passé un temps,

Toujours présent,

Désormais silencieux,

A l’affût mais moins anxieux,

 

La fissure lui parle,

Et, enfin, il écoute,

Entend autrement sans doute

Comme elle lui murmure :

 

« Tu te crois différent aujourd’hui

Mais tu es toi plus encore que jamais,

Tu m’accueilles et, enfin, je guéris.

Tu m’aimes après m’avoir tant rejetée ! »

Publicités

2 réflexions sur “Un roc

    • Oui, chère Maya, aller avec le flux, sans résistance 😊 une méthode aussi simple que révolutionnaire qui va assurément faire un bzzzzz !! (elle est facile, je sais, mais j’ai mes faiblesses et mes facilités 😁)

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s