Une enquête qui ne dit pas son nom, ne dit pas d’où elle vient et encore moins où elle va – Une enquête de Flanag… Zut !

Varsovie se terrait dans les -40 °C d’une nuit d’été. Trois heures du matin sonneraient bientôt – si le tocsin engourdi du beffroi parvenait à s’enclencher- et la ville s’étendait, lugubre, dans la pénombre à peine grisée par un éclairage public fatigué. Le blizzard parcourait les rues, mortifiant les quelques badauds et animaux égarés loin de leurs chaumières.

Le tocsin n’avait pu vibrer quand une lueur flamboyante vint noyer l’obscurité en un halo doré, attirant aux fenêtres givrées les curieux, lesquels peu à peu sortirent assister au spectacle.

Le centre des archives nationales était pris par les flammes.

Silence. Seul le crépitement des livres incendiés soupirait, l’assistance restant muette… De longues minutes où rien ne vint puis, enfin décongestionnées, les sirènes hurlèrent l’urgence ; les véhicules de police, les pompiers et ambulanciers convergeaient vers le lieu du drame.

L’inspecteur Sutchov arriva comme les soldats du feu déployaient les tuyaux et la grande échelle.

L’asphalte enneigé était piétiné par une foule que les policiers peinaient à repousser loin.

« Dimitrov ! »

Celui-ci accourut ainsi que le commandant Davidov, chef pompier. Celui-ci prit la parole :

« Le feu a pris dans le quartier des livres oubliés ! » C’était affreux ! Tant de livres non lus dont on ne se souviendrait plus.

« Pensez-vous pouvoir le circonscrire ?

– C’est que… On n’est pas sûr que l’incendiaire soit de confession judaïque… »

Damned !! Depuis les accords de Megève où, entre deux remontées, les chefs de tous les pompiers du Monde, avaient édicté entre deux verres d’alcool, on ne pourrait contrevenir à tout incendie sans respecter des procédures et des lois, et des lois et des procédures. Dont celle-ci art. 125 Paragraphe 5 alinéa 4 qui f… carrément le b… de P… de M… dans cette histoire.

« Faites quelque chose, messieurs, sinon la ville va brûler ! » Et Sutchov avait l’oeil, déjà des maisons de paille s’embrasaient comme fétus de torchis.

Ratchinoff et Miglïev vinrent comme Dimitrov et Davidov partaient… Un ballet parfaitement orchestré que ce récit : les personnages ne se marchaient pas dessus et on évitait des dialogues à plus de trois possiblement incompréhensibles :

« Repos, messieurs ! Des indices ?

-Nous avons trouvé une plume !

-Une plume ?

-Oui ! Une grosse plume !

-N’appartiendrait-elle pas au bataillon de police montée de la ville ?

-Peu d’espoir, on n’a relevé aucun crin dessus ! »

Étrange. Sutchov saisit la plume de 18 cm sur 6. Cela commençait à faire de la plume de haut vol. Or, tous les oiseaux de haut vol avaient migré depuis Mars.

F… oiseaux migrateurs totalement décalés par la pollution végétalo-non-glutenique !

« Autre chose ?

-Une empreinte à moitié effacée par la neige qui de discontinuer de tomber ne finit point ! Cependant, il apparaît que c’est une palme de 36 cm sur 12… »

Un multiple de 18 x 6 ! Cela pouvait-il être une coïncidence ?

« Merci Messieurs ! »  Puis Sutchov interpella Ratchinoff : « Ratchinoff, votre soeur, Gridina ?… Est-elle toujours en contact avec sa correspondante secrétaire en France ?

-Vous voulez dire ?… « Sa » secrétaire ?

-Oui !

-Vous croyez que ?…

-C’est une possibilité ! Vous pouvez la contacter ? Qu’il vienne au plus vite !

-C’est que… On m’a dit qu’il avait pris sa retraite, qu’il avait toutes ses annuités…

-Vous connaissez le proverbe ! « Si le vieux crapaud renifle l’odeur de la volaille… »

-Je l’appelle de suite ! »

Varsovie flambait bien. Cela relèverait les courbes de température annuelles. Sutchov regardait les pompiers s’échiner et la foule s’inquiéter…

Et il faudrait sûrement s’échiner, et il faudrait probablement s’inquiéter… Si « IL » était de retour, Flanagan-Johnson ne serait pas de trop pour les aider à, une bonne fois pour toutes, aller au bout de l’histoire.

 

Épisode suivant (N°2)

6 réflexions sur “Une enquête qui ne dit pas son nom, ne dit pas d’où elle vient et encore moins où elle va – Une enquête de Flanag… Zut !

  1. Flambant neuf, cet épisode d’enquête ! Cette fois c’est bien le comble, de s’attaquer aux vieux livres oubliés, et par le feu, encore, ce suspect n’arrête pas de ne pas s’arrêter !
    M’enfin, je note tout de même que rien n’est dit si ce n’est la température écartelée des conditions climatiques, c’est une insurrection en titre ou bien ?
    La contacter il, ayant toutes ses annuités, bref, patte, c’est encore un moment d’anthologie que de le voir réapparaître, sans préciser s’il s’agit de l’enquêteur, l’encrier ou encore le pyromane, ainsi que ces accords pompiers qui sont bien compliqués. J’ai une connaissance pompière qui aurait fait état de l’article en solde ne prévoyant aucun échange pour contourner le 125 p5 a4 cité plus haut, mais bon, je ne suis pas sûre que Flanagan chinerait à l’essayer.
    Patte, tu nous manques quand tu disparais.

    • Je susse-opine de la casquette. J’ai bien cru que le collègue Flanagan était occis n’en déplaise à son concurrent concomitant contorsionné dans sa bure sous les tropiques. Oui, certains se les gèlent dans les incendies, que puit-on y faire sinon attendre ? Oserait-on supputer un attentat terrorriste de ce B… de M… de plumeau de Dodo flingueur ? Tous les indices incendiaires conconmitent. Allo ? Flan ?

    • Anne, je pense que cette fois il est bel et bien reparti mais dans quelle direction, bougre de chat qui ne tient pas en place !
      Nous allons devoir nous auto-répondre autonomement et mutuellement sauf si d’ici là la ligne est restaurée, mais pour cela, il faudrait qu’un technicien qualifié mène l’enquête, c’est le serpent qui se mord les huit pattes et la tête, et la tête.
      Je n’ai pas d’opinion sur la suite du déroulement de l’asituation.
      Mes amitiés à votre ami tordu sous la bure des tropiques, Anne, ainsi que pour notre grand détexctive du siècle Flan pour ne point le nommer.
      Je te bise

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s