Alors, tu es entrée…

… Invitant une délicate brise à ma table jusqu’alors tellement sage. J’ai pensé me lever; je me lève toujours dans ces situations… Une évidence… Mais là, j’avoue, je suis resté collé-assis. T’avais-je seulement pressentie ? Tu t’es installée face à moi, ton sourire-paravent prêt à endormir l’impatience que mon esprit aurait osé esquisser.

Une bien jolie nouvelle version, n’est-ce pas ? J’aime tant romancer nos premiers instants, ils s’accordent à tant de prétendus imprévus. Je varie ainsi les premiers pas osés, de qui et comment, les intonations de voix, la force d’un regard, le geste délicat autant que décisif; j’insuffle des probabilités et des détails : ce lieu où je n’aurais pas dû être -mais j’y étais-, cette destination qui t’était imprévue -mais tu es venue-, nos regards qui auraient pu se croiser sans vibrer… Une dernière hypothèse indéfendable.

J’en reviens à cette dernière version ! Soyons sérieux, mon esprit, jamais belliqueux, même à ses plus grands effrois, n’aurait pu imaginer t’en vouloir d’avoir pris le temps qui te revenait.

Ce temps nous a amené à aujourd’hui. Aujourd’hui est bien plus qu’une hypothèse.

Je pourrais embellir à volonté nos débuts, insister sur LA brise annonciatrice, forcer le trait d’un doux chant d’oiseau en prélude, supposer une voix intérieure m’intimant de fixer cette porte d’entrée… Je pourrais… Sans que cela ne change le fond.

En moi, te voir se conjuguait à l’évidence un peu plus chaque jour, ma seule mission, que j’acceptais volontiers, étant d’être prêt.

Tu le glisses si souvent au creux de mon oreille, passer cette porte était plus qu’une envie noyée par des peurs l’aspiration qui guidait chacun de tes pas.

Au fond… Tu es entrée… Tout le reste, papillons ou trémolos ne sont qu’un décor à notre rencontre, apparat inutile à l’essentiel.

Alors, si je n’éviterai jamais de broder d’autres alentours, cela ne modifiera pas la simple importance : tu es entrée.

 

 

4 réflexions sur “Alors, tu es entrée…

  1. Superbe dans l’intensité, superbe dans l’aveu… C’est une belle rencontre.
    Beau, très beau texte, une patte !

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s