Concours agenda ironique de Mars 2017

Ce mois-ci, cela se passe chez Monesille et cela s’annonce assez fou-fou ! Jugez plutôt :

Les fous, bouffons et autres amuseurs public, les fous-rires, l’espoir fou, enfin quoi Mars sera le mois des fous ! Qu’est qui pourrait bien vous rendre fous ? Le tout avec un gage : Ok, Ok quatre donc mots composés à parsemer dans le texte !

Méthodologie de pondération des élans fou-esques

ou « La diagonale des philosophes »

Alors… Je désire commencer mon exposé par une clarification nécessaire : Loin de moi l’intention de faire sécession face au thème proposé.

Bien au contraire, j’ai, dans un premier élan, tenter de m’y associer mais force est de constater que l’esprit rationnel, terre-à-terre et sans fantaisie que je suis n’a su répondre positivement à l’invitation.

Re-bien au contraire, sont montées en moi des envies de protestation face à ce qu’on nous vend comme du rêve !! « Soyez fous, la vie vous le rendra ! »

Mon oeil oui !!!

Combien ont fini au bûcher en agitant de telles propagandes.

Afin de faire revenir dans le droit chemin les agneaux égarés par cet agenda corrompu, je vous propose un voyage parmi les enseignements des grands philosophes, éminents esprits faisant en toutes occasions montre de bon sens et qui sauront, je l’espère,  ramener ces « fous » à de plus saines aspirations.

Je me souviens d’ Éclythe le père, qu’on appelait également « l’ancien » pour ne pas le confondre avec Éclythe le jeune, qu’on prénommait aussi « le fils » afin de le dissocier d’Éclythe le gendre

Enfin bref, l’antique de la clique Éclythe disait souvent : « Rien ne vaut une bonne diagonale des philosophes pour mater les esprits libertaires ! »

Ce n’est pas Éclythène la non-homme qui dirait le contraire, elle qui osa prononcer, assurément après une orgie trop arrosée, que : « La non-homme vaut un homme ! » Folie qu’elle rattrapa au pied du bûcher par un conciliateur « Que le premier qui a pas ripé en gravant la plaque de marbre me lance un burin ! » qui resterait, lui, à jamais imprimé dans l’esprit de ses contemporains… Et des suivants d’ailleurs !

Suivants au premier desquels le fort bien nommé 3.1418, fils du très connu Thagore, n’était pas le dernier à mettre un point -et une virgule- d’honneur à poser une invitation à « Laisser la folie aux représentants de commerce ! »

Vint la grande croisade contre les représentants de commerce que mena Éclythien le preux au son du désormais solennel « S’ils frappent à la porte, n’ouvrez plus car le péché ils répandent ».

Prit ainsi forme ce que les livres d’histoire évoquent comme « l’exode des colporteurs », grand mouvement de population amenant multitude de personnes recensées au registre du commerce à tenter de traverser les mers pour gagner des terres non encore polluées. Ainsi, l’un d’eux, Éclythus Corporatus… Ouhla !! Je m’égare.

Revenons donc à nos philosophes et à cette diagonale d’eux qui veut qu’une ligne tracée entre un philosophe A (ou point A) et un point B (ou philosophe B), même s’il ne passe pas par un point C ou un philosophe D, s’imprègne de l’ensemble de leurs écrits.

Autant dire que jamais ligne droite vers la connaissance n’a été plus courte.

Alors, je comprends bien que nombre d’entre vous rêvent de devenir représentants de commerce, que certains voient même cela comme la folle apothéose d’une vie sans reliefs. Sont-ce les avantages apparents, la voiture de fonction, les frais de déplacement, parfois même les nuitées dans des hôtels avec wi-fi gratuit… Soit, je peux comprendre que le vernis paraisse alléchant. Hélas, je vous demande de prendre conscience de votre inconscience !

Je citerai d’ailleurs Éclydien II qui ânonna un soir de grande fatigue un « Il n’y a pas la place pour tant de vendeurs ! »

Enfin, je citerai le 4ème fils de l’armateur italien Giacomo Maucon et de Juliana Posey, héritière anglaise, le critique littéraire Domenico Maucon-Posey qui n’hésita pas, dans une lettre ouverte datée du 19 Juillet 1870, à s’étonner du caractère mercantile des romans de l’écrivain Jean-Gilles Renflophoir.

Lettre restée sans réponse. Comme quoi la vérité fait peur !

Mes amis, il est temps de dire stop ! Il est temps et je pense avoir prouvé que la diagonale des philosophes reste notre plus grand espoir de salut !

 

Publicités

42 réflexions sur “Concours agenda ironique de Mars 2017

  1. C’est pas faux, comme dirait l’autre cil, mais de là à accuser mon agenda de corruption, il n’y a qu’une patte que je ne voudrais pas te voir avancer en telles braises !) Les Maucons-Posey, mouhaha !
    Quant à ce qu’en dit le père Eclythe…je me connais guère que le dicton :que chacun balaie son palier et les fous-rire seront bien gardés !

  2. C’est pas faux, mais s’il y a du vrai la dedans, faut qu’il y ait du faux en dehors. Juste pour rétablir la pression. Ou alors, c’est l’inverse. quoi qu’il en soit, c’est très bien; Et que chacun palisse son ballet et les garde-fous seront rembardés.

    • Bon, quand c’est en dehors, c’est moins grave ! On calfeutre bien, on tient les portes fermées, au pire, on met une p’tite laine et ça passe !! Si c’est en dedans, c’est plus coton mais c’est jouable, suffit de bien calfeutrer, de tenir les portes fermées et de mettre une deuxième p’tite laine !

  3. C’est tellement opaque que même un cocon posé ne réussirait pas à tisser un verre à soif transparent comme une demi-racine triangulaire issue directement des théorèmes du tome 1 des éléments d’Euclide.
    J’ai l’impression d’avoir filé une maille de mes collants en disant ça tellement ça me donne de courants d’air par la fêlure de ma boite crânienne. Et n’allez pas croire que je porte les collants sur la tête.

    • A savoir si ce fameux cocon considère le verre à moitié tissé vide ou à moitié tissé plein ? Et s’il est transparent, est-il transparent côté plein ou côté vide ? Tout cela à condition qu’il tisse uniformément… Parce que s’il tisse de ci de là, on part dans un bien beau foutoir de B… De M…, je vous le dis mais bon !!! Ne sera jamais dit qu’on a spolié un cocon tisseur en ce blog aussi, s’il veut foutre le bordel en tissant partout, que voulez-vous qu’on y fasse ??!!!
      Et je n’ai pas encore attaqué le dossier « demi-racine » !!! Est-ce le demi du haut ou le demi du bas ?
      Parce que ça change tout !!!

  4. J’ai rien compris à cette diagonale des philosophes, mais la folie en ce mois fou excuse tout, non ? 🙂

  5. Compte tenu de la parataxe de la diagonale éclytienne du père, du fils, du saint esprit et du gendre, je dirais, si je peux ajouter mes connaissances encyclopédibum cum jambis, que l’exode des colporteurs fut un épiphénomène traductible en deux parties, si je puis mais je sens que je puis. Ceci dit, tout est dit dans cette parfaite scintigraphie de l’abscons : cher collègue, je n’ai qu’un mot : votre brillance n’a d’égale que votre magnificence épistémologique. Je vous salue bien bas.

  6. Tu veux que je demande à Mademoiselle Dithyrambe de venir t’aider à te débarrasser de l’imbroglio ? Naguère, elle était assez efficace avec le Professeur Taurus.

    • Il faut absolument que Taurus intervienne ici eu égard à la difficulté mathématico-culinaire de l’enjeu de chiffre Pi que Thagore est loin d’avoir résolu, ce que mon collègue susnommé a très bien mentionné dans son encyclique « La diagonale des philosophes ». Parlez à Dithyrambe in petto, chère amie.

    • Envisager le retour de Mademoiselle Dithyrambe et du Professeur Taurus, rien que l’idée me donne des frissons, des frissons de folle joie. Ces deux espiègles loustics commencent à manquer étrangement. Dites leur donc que les vacances sont finies, chers agendistes, et qu’il est largement temps pour eux de revenir en PIste. Les lancer aux trousses de Pi dans l’affaire Thagore me semble tout à fait convenablement bien venu, n’est-il point ?

  7. Je ne comprends pas tout, je suis nulle en math et pas très philosophe, mais qu’est que je rigole ! et puis je cherche ? la Fiagonale du pou ? Le texte et les commentaires sont hilarants !

  8. C’est pas faux, mais je t’avoue que tu m’as fait perdre un peu le fil,
    quand tu as parlé du père du fils et du gendre (moi, j’avais appris, mais ya longtemps, « le saint esprit »)
    alors j’ai eu envie de lancer des cailloux (parce que je sais que de les semer ne donne rien)
    ou de crier (« et ta gueule ») mais j’ai vu que tu criais aussi mais que ne tu ne l’écris pas du tout comme moi (Pythagore! et avec des chiffres aussi Mazette! quel style),
    alors j’ai relu, et j’ai pensé…
    Enfin, j’ai toujours pensé qu’il ne fallait pas y aller par quatre chemins et se poser la question de diagonale complique un peu, ne crois-tu pas? il faut aller tout droit, et le plus vite possible,
    et si t’en reviens, c’est que t’es pas trop fou,
    je pense…

    • Y aller par quatre chemins, c’est faire preuve d’ubiquité faute d’humilité… Moi, pour éviter l’humilité, com’ je disais à Carnets paresseux un peu plus haut, je calfeutre bien là et là et, d’un coup, plus de souci d’humilité, je peux paragonner avec outrecuidance !!

  9. Il faut absolument que je revienne relire à tête reposée tant ce texte et ces commentaires m’ont paru mériter une troisième lecture (après une première cette semaine en diagonale et une deuxième après le goûter …parce que là c’est riche ;-))

      • Je sais que je reviendrai lire lire ces commentaires car je les soupçonne de dissimuler un 8ème et même un 9ème sens caché, les coquins !!!
        Après, qui sommes-nous pour juger ce que tu fais de tes lectures,? En diagonale, isocèles ou trapézoîdes, celles-ci t’appartiennent et, vivant toujours dans un semi-état de droit, il me paraîtrait honteux d’aller t’accuser d’un forfait alors qu’à la 10ème lecture, je pourrais me rendre compte que non… D’autres se rendent Ducs mais bon, on est quand même dans une monarchie de droit dévié !
        Bon, si je me rends compte que oui à la 11ème lecture, je relirai une 12ème fois histoire d’en avoir le coeur net… Pour avoir le coeur net, je le lave régulièrement au bicarbonate de soude. faut parfois gratter un peu dans le bas du ventricule car c’est là que les résidus se déposent mais sinon, non !
        J’espère avoir répondu à ta question (si tu en avais posé une ?).

  10. Punaise! Tu as réussi la quadrature du cercle, grâce aux représentants de commerce de surcroit ! Le rêve américain au service de la science 😀 😀 😀

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s