Contenance

Un souffle.

L’instant infuse la crue réalité.

Le temps est venu.

« Es-tu prêt ?

– L’est-on jamais ?

– Alors, je pose différemment la question. Comment te sens-tu ?

– … Hésitant… J’ai un peu peur…

– …

– … Même si je sais que c’est l’évidence, il y a une part de moi qui souffre à l’idée de devoir passer ce cap.

– Ici, nous sommes dans un endroit privilégié, c’est sûr.

– Si complet et tellement rassurant. Là dehors, qui sait ce qui m’attend ?

– Tu vas voir, l’air roulera sur ta peau…

– Le reste aussi peut être ?…

– Seulement si tu le veux !… Veux-tu que je passe la première ?

– C’est gentil mais nous savons tous deux que…

– … Que je ne viens pas !

– Oui !…

– … Quelque part, je l’ai toujours su… J’aurais tant aimé !

– …

– Promets-moi une chose ? Promets-moi que, dehors, tu seras le même ! Que rien ne te changera !

– Je peux promettre mais j’ai tellement peur de ne pas tenir cette parole… Tu as senti comme moi à quel point elle est parfois agressée, comme elle se protège…

– Et comme elle se renie aussi, c’est vrai !… Mais as-tu remarqué également qu’il l’aime tout autant, même quand elle se replie ou s’enferme ?

– Oui ! Aurai-je cette même force de caractère, pour m’accepter, pour accepter les autres avec autant de clairvoyance ? Ne vais-je pas glisser vers les faux-semblants, me cacher derrière les apparences, me murer derrière d’improbables sécurités ?… Et si j’étais happé par d’odieuses contenances pour plaire, par peur de décevoir, pour qu’on m’aime coûte que coûte ?

– Qui pourrait répondre avant de le vivre ?… Moi, je t’aimerai toujours !

– C’est irréel ! Je n’y suis pas encore que j’en ressens déjà les influences.

– … Que tu crains les influences ! N’oublie pas que je serai à tes côtés. Toujours !

– Oui !… J’aurais tant aimé que tu m’accompagnes…

– Tu doutes tellement de toi ! Tu n’as besoin de personne, pas plus de moi que d’un ou d’une autre…

– Je ne contrôle rien !

– Pourquoi cherches-tu à contrôler ?

– …

– Tu crées le mur que tu as si peur de ne pouvoir enjamber.

– … Rappelle-moi cela souvent s’il te plaît ?

– Dans chaque brise qui te frôlera, dans chaque instant qui illuminera ta vie…

– Merci !

– Tu es demandé, je crois… Tu sens leur impatience à te connaître ?

– Oui… J’y vais ! »

93076002

 

 

Publicités

7 réflexions sur “Contenance

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s