Les cigognes se taisent pour pas mourir (le contrôleur passera 3 fois) : une enquête liquide de Flanagan-Johnson

 

fontaine-a-eau-refrigeree

Episode précédent à lire absolument !

Flanagan entra dans la salle d’interrogatoire. La cigogne, pattes menottées le regarda fixement d’un oeil requinal -ou squaliphère, il n’aurait su dire- vitreux, gorgé de sang… Elle s’était pris une branche en volant en rase-mottes le matin.

« Vous savez pourquoi vous êtes là ?

– Je croyais en avoir fini avec cette histoire de recel de couches-culottes ! J’ai payé pour ça ! Oui, encore une fois, trois fois oui !! Pour arrondir mon voyage-retour, après avoir délivré le bébé, oui, je ramenais des couches-culottes en Afrique et, oui, encore, j’ai oublié de déclarer une fois ! Grand dieux !

– Cela, c’est de l’histoire ancienne, mon p’tit gars ! » Flanagan appelait souvent les inculpés « mon p’tit gars », d’un car il trouvait ça approprié, de deux car il avait une mémoire des prénoms assez aléatoire.

Il n’y avait bien que « Dédé la grimace » qu’il appelait Dédé ! Sinon…

« Non, vous êtes là car on vous soupçonne d’avoir brûlé le ticket de train qu’on a retrouvé ce matin !

– Je ne vois pas de quoi vous parl…

– Fais pas le malin avec toi ! On en parle dans tous les journaux et Internet -fichu repère de bouffeurs d’aliments bio sans gluten !- est inondé par l’information !

– Je ne sais pas pour le gluten ! » Merde, la cigogne savait lire dans les pensées ! « Mais le ticket, c’est pas moi ! Peut être un autre volatile mais…

– Tu en as trop dit ! Quel volatile ?

– (Elle hésita) On entend des bruits !

– Quels bruits ?

– Comme un tac-tac dans le mur !… Là ! »

Et, en effet, des tac-tac se repétèrent comme ils firent silence.

 » T’occupes pas de ça, ce sont les artisans qui refont la façade ! Alors, dis-moi qui a fait ça ? Ne serait-ce pas un oiseau faussement disparu ?

La cigogne le regarda, figée ! Flanagan avait vu juste.

 » Je veux parler à mon avocat !

– Tu t’es trompée de pays, on est pas en Afrique ici ! Les droits de l’animal, nos dirigeants se sont assis dessus en imposant  l’état de siège permanent !

– Alors, j’ai soif !

– Je reviens ! Réfléchis pendant ce temps ! »

Flanagan alla au réservoir à eau. Deux employés-caporaux discutaient et il surprit leur conversation :

« Enfin du silence, aujourd’hui, Caporal-subalterne Stevenson !

– En effet, Sergent-adjoint-chef Smith, je suis bien content que ces maçons aient fini de piquer les murs extérieurs, hier ! Ces Tics-tics incessants me sortaient par les yeux ! »

Flanagan-Johnson releva une incohérence. Comment un tic-tic pouvait-il sortir par un oeil ?… Un tic-tic ?… Pourtant, tout à l’heure, c’est un tac-tac qui ?…

A cet instant, une explosion dans le couloir de la mort transformé en couloir de la question depuis l’abolition de la peine de mort maximale !

P… de B… de M… !!! La cigogne !

 

La fumée partit par là !

 

3 réflexions sur “Les cigognes se taisent pour pas mourir (le contrôleur passera 3 fois) : une enquête liquide de Flanagan-Johnson

  1. Mais quel est donc ce tic que Flanagan ne saurait voir ?
    C’est très très liquide, en effet, toute cette progression, tel qu’annoncé dans le titre, et la fin laisse supposer la mort de la cigogne, qui ne voulait pas mourir, et se taisait juste pour y arriver, et finalement se la provoque elle-même.
    Je suis total stomaquée ou stonomatopée par la performance de cet enquêteur hors norme.

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s