Plausib’ Extinct (le contrôleur passera 3 fois- épisode 2) : une enquête folle de Flanagan-Johnson

 

2

Ce qui s’est passé trois heures plus tôt !

Ingrid gara le Cangou 6X6 sur la place « Secrétariat » réglementaire du QG de Police. Elle rejoignit le bureau du General-directeur Alonso où une discussion animée l’accueillit :

« Flanagan ! On m’a parlé de vous !… Ici, c’est moi le Général-directeur et vous n’allez pas me mettre le Foutoir avec vos élucubrations dodo-grotesques ! La saison touristique bat sa fin de plein et on ne veut pas de vos psycho-dodo-drames pour gâcher l’ambiance glace à l’italienne-marché de nuit! »

Les murs du bureau tremblaient mais c’était dû aux travaux de façade. Des ouvriers piquaient l’ancien crépis du commissariat, lequel, grâce à des crédits européens délivrés dans le cadre de  l’embellissement des bâtiments moches des villes moches, faisait peau neuve extérieure pour se parer d’un ton sable-écru de très bon goût avec des volets vert-bleu du meilleur effet.

L’inspecteur Mathews en avait profité pour ré-agencer son bureau et Thimoty, le coroner-Chief, avait agrandi les caissons de morgue pour les mettre en conformité avec les nouvelles normes de décès-handicapé.

Bref, l’atmosphère était joviale. On, prévoyait de refaire le réfectoire ainsi que les wc cet hiver plutôt dans des tons mauve mais le choix n’était pas encore définitif, on continuait à consulter l’ensemble du personnel.

Flanagan ne disait mot. Comme Ingrid s’immisça souplement dans la pièce, il prit la parole :

« Donc, vous voulez qu’on fasse passer une cigogne innocente pour le coupable afin de faire taire les journaux et d’apaiser la population ?

– Il le faut ! On ne peut se permettre un tel scandale ! Si les gens voient qu’on peut impunément brûler des tickets de transport sans que la police n’appréhende prestement le contrevenant, j’ai bien peur que cela finisse en barbecue de redevances en série, les plus extrémistes pouvant même s’attaquer aux relevés bancaires !

– Je vous comprends, Alonso ! Je n’ai pas plus envie de déclencher d’émeute ! Mais cette cigogne a-t-elle fait quelque chose ?

– Depuis quand tient-on compte de ce genre de détail ! Elle a des plumes !

Des plumes de seulement 12 cm sur 6 !

– Et si celle que vous avez retrouvé sur les lieux était une extension ? Y avez-vous seulement songé, Flanagan ? De toute façon, les dodos sont plausiblement une espèce en voie d’extinction ! »

Flanagan réfléchit. Zut, une extension ! Il n’y avait pas songé. L’argumentation d’Alonso était aussi cohérente qu’un glaçon fond dans l’eau. P¨… de B… de M… de glaçons ! Il lui fallait gagner du temps, laisser Alonso se calmer et poursuivre l’enquête. Et puis, qui sait ? Un volatile non  éteint savait peut être quelque chose sur un volatile soi-disant éteint !

« je veux l’interroger ! » lacha-t-il.

« D’accord mais vous n’avez droit de taper qu’avec le coude. Ici, la direction ne rembourse pas les blessures aux mains ! »

Fichu nouveau Monde où frapper est vécu comme une agression !

« Va pour seulement le coude ! »

Incroyable mais possiblement vrai, la suite partait par là

9 réflexions sur “Plausib’ Extinct (le contrôleur passera 3 fois- épisode 2) : une enquête folle de Flanagan-Johnson

  1. « Fichu nouveau Monde où frapper est vécu comme une agression ! »

    c’est vrai, avec leur nouveau paquet moche, on peut même plus taper une clope sans le vivre comme une agression !

    sinon, plutôt lilas-mauve le réfectoire, suggérerais-je en dododelinant de la tête.

  2. Toute cette affaire devra être étouffée, n’est-ce pas ?
    Mais où sont les poumons et les voies respiratoires ?
    Pfff, foutu boulot d’enquêteur, au final… Et puis un poisson qui se noie, une asphyxie de la langue de poisson chat, que de décès accumulés.
    J’espère qu’Ingrid garde son sang froid dans tout ça. Et que sa souplesse légendaire saura remettre Flanagan d’aplomb. Quoiqu’il n’ait pas l’air trop atteint, mais la chanson parfois… Si Flanagan n’a pas l’air, il a peut-être la chanson.
    Patte, j’apprécie au plus haut point tous ces exercices de style flanaganiens, et sans nulle vergogne dois-je dire, à ne pas confondre avec cigogne, bien sûr.

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s