L’Aoûtage de l’agenda ironique

Martine est d’Août l’organisatrice, sortez cache-cols et préparez mitaines car voilà la velue règle du velu jeu :

Au pays des Points Cardinaux, le paisible petit peuple des Minuscules est retenu en otage par l’arrogant peuple des Majuscules. Son minuterritoire est cerné, de toutes parts par ESON, le chef du majuterritoire : il a placé en faction, à tous les points de fuite – à l’est, au sud, à l’ouest, au nord -, ses redoutables et impitoyables lieutenants, malabars homologues des Tom-pouces. Pourtant les Minuscules vont réussir à s’échapper de cette géhenne en empruntant des directions détournées : ensemble, ils ont composé un récit qui a convaincu ESON de leur rendre la liberté.
Comment y sont-ils parvenus ?

Nous devrons reconstituer ce récit (cohérent et persuasif), en vingt-six phrases, pas une de plus, pas une de moins. Chaque phrase commencera par chacune des lettres de l’alphabet, dans l’ordre abécédaire. Elle indiquera aussi la direction empruntée par l’audacieux minuscule. Et, voici que ça se corse, selon le principe OuLiPien lipogrammien (1), cette même lettre sera absente du reste de la phrase.

Le 24 août dernier délai, les Minuscules qui n’auront pas rempli leur contrat n’auront plus droit à la parole, sauf à voter pour adopter le récit libérateur.

 

 

A l’oreille du sieur ESON vient se proposer requête signée de nous tous réunis, peuple des Minuscules,

Battus, maltraités, contraints et interdits, nous est venue idée d’en recourir à convention internationale des opprimés-déprimés, rempart contre l’infamie et la coercition.

Cependant, le-dit ayant prouvé au jour présent son inutilité patente, avons imaginé prendre les armes afin de gagner liberté par le poing.

D’aucuns n’auraient pas hésité, auraient foncé en le tas comme on va au marché, courts vêtus et insouciants, acheter panais et rutabagas pour soupe faire et consommer au soir.

Enfin, panais ou rutabaga hors-saison , not’ plan tombait dans H²O.

Fidèles à nos élans secondaires, privilégiant apprivoisement à courroux, nous approchons votre seigneurie afin d’obtenir salut et prospérité pour notre peuple ailleurs et loin de vous.

Gageons que le déficit humain que vous subirez sera aisément compensé par l’apport massif de déplacés que vous déploriez tantôt.

Humains eux aussi, ces réfugiés sauront, une fois leurs forces reconstituées, vous servir en asservis appliqués tels que nous l’avons été.

Ichthyophages pour la plupart, ne coûteront que quelques créatures de mer pêchées; sachez également que plancton et algues sont sources de santé quand fortement consommés.

Jouissant de leur concours dévoué au développement minier ou agraire du pays, vous accroîtrez vos profits à maigre coût si ce n’est le noble geste de nous offrir, à nous  minuscules, liberté.

Karmiquement parlant, votre Altesse s’en verra ascensionnée d’au moins un firmament voire de deux panthéons selon le bon vouloir des dieux.

Les bardes et autres troubadours vanteront votre esprit, votre modernité,

Martyrisant d’autant des autres rois-despotes l’aura, vous rendant grâce tout en les ridiculisant.

Notre peuple délivré, exemple de votre piété, ira par les terres clamer toujours vos qualités,

Oeuvrant ainsi jusqu’à ce que les livres recueillent et transmettent par les temps futurs les faits du magnifique

Parce que, cela devait être caché mais nous vous le dévoilons, vous serez nommé ESON le magnifique,

Qu’on appelera tout arbre centenaire du futur pays des minuscules ESON, y compris les ormes.

Roi fai… bienveillant, vous détenez le destin de ce peuple,

Saurez comprendre qu’un petit engrenage ne pourrait gripper machine bien huilée,

Tenue par vos mains divines en un équilibre idéal

Univers parfait dont rien n’empêchera implosion,

Vindicte grondante se propose d’accompagner ce mouvement et

Wagon de la modernité vous fournit l’occasion d’intégrer.

Xénon dantesque, évanescence divine

Y aurait-il plus parfaite image que vous auriez souhaité laisser ?

Zéphyr pour nous qu’Eson devienne !

220px-Gulliver's_Travel

6 réflexions sur “L’Aoûtage de l’agenda ironique

  1. J’aime bien la pirouette de l’H2O, patte à l’encre, ou encre sur la patte, quelle belle performance que cet exercice de style. Reste plus qu’à le décliner en cent exemplaires tous vus par des angles différents, comme le fit si bien Raymond Queneau et la scène de l’autobus.
    Un seul mot, bravo !

  2. Splendide harangue, à laquelle il ne manque même pas la pirouette de l’H²O et l’indispensable panais ! Moralité, même si l’art ESON du plus fort est souvent le meilleur, il faut toujours avoir un plus petit que soi !

  3. Karmiquement parlant, c’est peu de dire que c’est ichtyophagiquement parfait avec l’odeur en plus, un petit quelque chose d’un Jean de la Cascade avec une touche de rutabaga de saison. Une belle patte saucée trois étoiles.

  4. L’H2O, c’est certain ne pouvait passer inaperçue, surtout en ces temps de sécheresse caniculaire; canicule, qui, ma foi, n’a pas ramolli l’esprit de ces minuscules rusés.

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s