Paon de pin et Pan d’Api !

55300

Le paon, c’est fort dommageable, avait des accès inverso-convulsifs, maladie autrement référencée comme »Un-deux-trois-soleilopathie » dont le symptôme ultime le faisait se figer un laps de temps certain mais non chronométré car variable sur une échelle de 1 à 1, 1 étant le chiffre bas et 1 le chiffre haut.

A noter, cocasse détail, que, sur le schéma ainsi tracé, l’abscisse médiane corrélant les différents crises ressemblait étrangement à une ligne horizontale. Vous savez, cette même ligne que l’on observe, au lointain, délimitant la surface de l’eau, juste envahie des reflets finissants d’un soleil épuisé de n’avoir que trop briller.

Bon, là, étant en pleine montagne, la Mer était loin et le paon se défigea pour recommencer à brouiller les pistes.

Arrivé à ce stade, je me rends compte, déjà que j’ai oublié mes affaires de sport -je ne me suis pas échauffé d’ailleurs- et que j’ai introduit sauvagement ces deux personnages dans l’histoire sans vous narrer la deuxièmement cocasse anecdote de ce récit, celle de leur rencontre.

Pan, dieu des forêts, était plutôt du genre solitaire. On lui avait bien prêté une ou deux histoires que l’on qualifiera de sérieuses -à savoir que l’une des nymphettes avait été à ça, ce qui n’est pas rien, de le présenter à ses parents- mais rien, rien sinon son devoir, à savoir jouer du flutiau à en faire pâlir de honte tout oiseau qui se respecte et gambader de bon aloi à travers la verdure en quête de… De rien en fait !

Seulement, à force de jouer du flutiau, v’là-t-y pas que l’instrument s’usa ! Diantre ! Pan, qui ne pouvait sérieusement pas concevoir de ne plus rythmer son pas au son de ♫♫ délicats, s’en vint à rencontrer un vieux menuisier pas encore décédé, le dit-Gepetto qui, à l’époque, ne s’en sortant clairement pas dans l’Industrie du bois, avait développé quelques autres labeurs, qui dans la porcelaine en terre cuite d’Inde, choix qui se révélerait dramatique, qui dans l’élevage !

Son voisin, Mr S, ayant perdu tout son cheptel de une chèvre dans un attaque de loup, Gepetto, plus malin, se décida à privilégier une volaille mas pas n’importe laquelle, une vivace, une avec laquelle Hannibal -oui, je n’ai pas peur de mêler la Grande Histoire à la petite et totalement improbable !- avait traversé les Alpes !

On a fait grand foin d’un ou deux éléphants, un peu à la mode de ces cirques qui vous appâtent avec un tigre blanc ou un hippopotame mais, les vrais animaux héros de cette odyssée aux côtés d’un personnage de légende, furent bien les dindons de la farce des livres d’histoire.

Les dindons étant, en l’occurrence, ces paons de combat formés aux plus anciennes techniques de guerre et qui, à eux seuls, permirent la victoire.

A noter qu’à Waterloo, Grouchy était chargé de l’escadron de paons de combat et qu’ils manquèrent cruellement dans l’emballement final.

Bref, l’Histoire enfin rétablie, je finis.

Pan venant chercher sa nouvelle flûte chez Gepetto, s’émerveilla devant autant la grâce que la cruauté d’un paon déchiquetant un orphelin qui mendiait trop près de l’atelier.

S’étant fait voler deux rabots la semaine précédente, Gepetto avait lâché l’animal pour le résultat, clairement probant, qu’on connaît.

Hélas, il vendait mal ses paons. Tout se perdait en ces nouveaux temps, les gens commençaient à se parler avant de frapper, les guerres ne faisaient plus recette laissant place à des nouvelles théories fumeuses telles que l’empathie ou l’amour.

Bref, Gepetto proposa à Pan d’acquérir un Paon, celui-ci ne manquant pas de noter le troisième cocasse moment de cet épisode, à savoir que les deux mots étaient phonétiquement identiques.

Ils rirent puis redevinrent sérieux.

Croyez-vous qu’on choisisse un paon éhontément ? Que nenni, que Diantre, que palsambleu ! Un peu de sérieux !

Il en choisit un sérieusement.

Et voilà !

 

 

 

6 réflexions sur “Paon de pin et Pan d’Api !

  1. Moi, à part les tripes à la mode de paon, je ne connaissais pas ! Alors comme je déteste abhorrer passer pour une ignorante, j’ai fouillé tout un paon de la culture sur internet, et il parait donc, et là, j’espère que tous reconnaîtront que vous reconnaîtrez mon immense érudition aussi savante qu’un puits de pétrole, que le paon fait la roue, le hasard fait le reste, Dieu s’assoit dedans, et l’homme la pousse. D’après les paroles d’un mec qu’était un peu Prévert et un peu Jacques à la fois, il fait partie des grandes inventions sérieuses. Ce qui pourrait expliquer peut-être ?
    Sinon, l’échelle de 1 à 1 m’a donné le vertige ! On n’a pas idée d’inventer des trucs pareils ! D’ailleurs, c’est truffé de formules introuvables trouvées chez toi. Ce qui naturellement m’enduit à déduire que tu es un trouveur de trouvailles. Bravo. C’est drôlement bien cherché.

    • Je reste comme deux roues de paon. C’est effectif, Jo, c’est un trouveur de trouvailles. Mais c’est comme la bérézina de 1812 : on croit que c’est une défaite du grand Napo alors qu’en réalité, c’est une victoire, vérifiez. Victoire, j’insiste, du grand Pan sur paon, au grand dam de Pan (d’épices à Gepetto) contre le paon (d’épautre à Mr S). Cette patte dans l’encrier nous a trompés sur la marchandise, du reste bientôt en solde. Mais je loue tout de même les grands désordres mentionnés par cet auteur prolixe et qui n’accouchent en rien d’une souris, fort absente dans le récit !

      • Mieux vaut un paon d’épeautre qu’une infinité de pains d’apôtre parce qu’on peut manger 1000 fois un paon d’épeautre mais vas essayer de manger ne serait-ce qu’une fois une infinité de pains d’apôtre !! Il faudrait bien quelques éternités additionnées pour cela !

  2. Heureuse que l’histoire soit enfin rétablie
    J’en suis restée paontoise et admirative
    j’aime beaucoup les anecdotes concasses aussi 🙂
    Bisesss

    • Anecdote paon d’happy que n’aurait pas dénigré l’Alexandre en moins 330.
      Par contre, concasse introuvable sur le petit Robert.
      J’en déduis que c’est du paon de Cayenne.

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s