Le parent II

La fuite continuait…

KI-WWFP15C

M’en vais vous colmater ça d’un interlude sylvestre pas piqué de Jeanneton… Le dernier à avoir subtilisé quelque chose à Jeanneton s’est retrouvé avec une faucille entre les omoplates… Très peu pour moi…

Donc, interlude sylvestre : ♫♫ ♫♫ Pan, divinité fort connue, accompagné d’un drôle de volatile ♫♫ ♫♫ arpentait ♫♫ ♫♫ les sous-bois, jouant sans discontinuer ♫♫ ♫♫ de sa flûte de lui -un poil horripilante, la flûte mais bon !-quand, avec qui ne tomba-t-il point corne à nez :

« Persiliade !!! ♫♫ C’est bien toi !

– Pan, mon cousin ! Quelle surprise !

– Comment ♫♫ vas-tu ?

– Oh, tu sais, je file doux, c’est un peu coton en ce moment !

– On ne ♫♫ s’était pas vus depuis…

– La cousinade chez Hadès l’été dernier… D’ailleurs, tu as des nouvelles du minotaurion ? Je ne l’ai pas croisé depuis !

– Elles ne sont pas fameuses…  ♫♫ Il a fait une VAE pour se réorienter vu que les labyrinthes sont une voie sans ♫♫ issue ! Un pur dédale de paperasses où se ♫♫ perdre et tout ça pour apprendre qu’il a toutes les aptitudes pour être monstre marin ♫♫.

– Ah bon ?

– Oui mais, du coup, faut qu’il ♫♫ s’équipe ! Il a commandé une nageoire dorsale en résine de bambou ♫♫ chez un vieux menuisier dans le coin, un bon, le gars ! Pas piqué des vers !…

– Oublie ! En ce moment, il est plutôt du genre grignoté par les vers.

– Ah bon ? Ah zut ! ♫♫ Je venais la récupérer justement !

– T’expliquerai plus tard ! »

Soudain, l’autre fit la roue ! Pas Pan ! Le paon puisque c’en était un !

« Il fait quoi, lui ? » demanda un caillou.

« C’est un paon de garde ! Il m’avertit d’un danger imminent ! »

Des aboiements franchement synchros corroborèrent.

– Pan, nous sommes poursuivis ! Peux-tu nous aider à fuir ?

– Je le puis ! Passons ♫♫ par la montagne…

– Ahem ! » toussota Flippé.  » Tout le monde ne pourra pas suivre !

– C’est pourtant votre seul ♫♫ espoir ! » lâcha le satyre.

Ainsi donc, là se séparèrent, d’un côté, cailloux, poussin, Persiliade, Pan et Paon, de l’autre les deux dauphins car c’était la meilleure solution et, de toute façon, ceux-ci n’étaient que faire-valoirs dans l’histoire.

Ils n’étaient plus que 8 + Pan + paon arpentant un pan de colline.

13 réflexions sur “Le parent II

  1. Quelle pan-talonnade ♫♫ : j’en ai le pan-talon ♫♫ sur les talons en tire-bouchon sur mes pan-toufles et ne riez pas car rira bien qui pouffera du derrière ♫♫ . C’est pas le tout mais la montagne se profile et les dauphins s’éclipsent, une honte de la part d’un auteur altruiste dont la charité chrétienne ♫♫ est à peine démentie par le décès du menuisier et l’enterrement du caillou. Faut qu’il se ressaisisse (z’avous-vous compté ce nombre inavouable de « s » dans cette connerie de mot ?, je dis ça, je dis rien) ♫♫ .

    • hé oui, cinq esses (saint keith ?) c’est déjà pas mal dans le genre « pour qui sont ces serpentins qui sifflent sur nos çeveux (teints itou) ».
      Mais quelle économie dans la longueur : en y ajoutant à peine un na, un nerf, deux zi deux zeu, ça fait un mot d’ onze lettres avec cinq seulement.

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s