Concours agenda ironique de Février 2016

En Février, on est tous d’la bande à Bodo !!! J’sais pas, vous mais moi, j’braquerais bien la banque !!!

Mais, pour cela, il faut avoir un talent particulier, être de la trempe des dodos ! En ai-je l’étoffe ? Je me mets au taf !

Sphinx

Troisième du nom

« Non non non !!! Tu griffes d’abord le sol puis tu t’envoles ! »

Le sphinx-teau revint sur ses pattes en tapant de l’aile. L’ogre moniteur de vol-école le reprit immédiatement :

« Mon petit, tu n’incarneras pas du mythologique en faisant ta forte tête de bonne femme, moi, je te le dis !! Déjà, il y a un climax à créer : On en a déjà discuté, comment tu dois arriver ??!!… Par surprise, furtivement, je passe mon temps à te le répéter !… Là, je t’entends battre à deux milles lieues…

– Mais oui mais, c’est ces ailes… Je sais pas ! Elles volent de traviole…

– TU voles de traviole parce que TU n’as pas les bons appuis… Il faut griff…

– Je griffes puis je vole, je sais !

– Être effronté ne fait pas parti de nos attributs d’êtres sur-humains, reste dans le cadre s’il te plaît !… Que  dirait ton Papy s’il il te voyait faire ainsi ? »

Et voilà ! La même chanson, encore et toujours !

Tu fais tout mal !… Que vont penser les voisins minotaures ?… Fais pas ta tête de gorgone !… On s’est échinés à créer une légende qui tienne la route, tu vas pas tout bousiller ! »

Que de reproches ! Toujours devoir rendre des comptes aux générations précédentes !

Sphinx-teau ressentait bien le poids des millénaires d’imaginaire à pérenniser, l’obligation de correspondre à la légende sans quoi… Son père le rappelait constamment à ses devoirs; plus insidieuse, sa mère se contentait de piques acerbes mais ce sont là celles qui font le plus mal.

Celle-ci descendait en droite lignée de Typhon, fils de Gaïa et Tartare, et entendait transmettre leur héritage avec autant de sévérité et d’autorité que pendant son propre enseignement.

« Récite-moi ta fable !

– Je la sais !

– Ah bon ? Je veux la réécouter alors !…

– Pfff !!… Le sphinx demande à l’humain… Euh ?… Qu’est-ce qu’y est pourvu d’une seule voix, a d’abord quatre jambes le matin… Puis deux jambes le midi, et… »

Il hésita.

 » Oui ?… Et ?

– …

– Tu n’as pas étudié, tu vois ! Que va penser ton grand-père ? Tu sais qu’il ne pourrait souffrir un échec de la progéniture de sa descendance, surtout pas en cette année de réélection à la tête du syndicat !

– Non mais c’est pas de ma faute !! C’est Persillade, l’arrière-arrière-arrière-arrière p’tite-fille de Persée qui faisait que de me déranger à dire que son ancètre, il a trop mouché Papy sur le coup ! Alors, j’ai pas pu écouter le cours…

– Avec toi, c’est toujours la faute des autres ! Vas dans ta chambre, tu es puni !… Et cet été, tu n’y coupes pas, tu passes tout Août chez Tonton Hadès !

Boh non !! C’est nul les enfers ! »

Sphynx-teau était fort dépourvu quand l’été fut venu, obligé d’aller se cuire le croupion de félin sur les terres chaudes, très chaudes et humides, très humides de son oncle.

Hadès, prétendument rude, se prit d’affection pour le sphinx-teau, voyant un peu de lui en cet enfant assommé de responsabilités.

Cela avait été pareil pour lui : à peine victorieux des titans, même pas une félicitation de papa Cronos ! Lors d’un partage à l’équité douteuse, on lui avait refilé les Enfers avec charge de mettre un peu d’ordre dans toutes ces âmes rangées en bordel… Il structura tout cela du mieux qu’il put, mit de côté les âmes dites « bonnes », de l’autre les « mauvaises » quand bien même poser une étiquette en quelques minutes sur des auras qu’il connaissait à peine était pour lui un sérieux cas de conscience.

Mais voilà ! Faire plaisir à Papa !

Bref, Hadès était bien plus cool que l’on ne voulait le dire et il laissa même parfois le sphinx-teau rendre justice aux âmes qui se présentaient pour obtenir sentence.

Et quand il y avait un contingent destiné aux Champs Elyséens, ils prenaient Cerbère, le roi de la triple léchouille et ils les accompagnaient; ils faisaient ainsi de longues balades sur l’avenue… Même qu’ils disaient bonjour à n’importe qui… Ces champs, c’était un peu un fourre-tout et légion ils étaient qui avaient payé, qui en prières, qui en dons, pour obtenir le sésame.

« Business is business ! On a toujours fait comme ça ! » disait Hadès, résigné !

Revenu à la maison, le sphinx-teau dut cependant rendre compte de ces écarts qui avaient fait grand bruit… Parce qu’on l’avait envoyé là-dessous pour étudier, pas pour se tourner les ailes ni pour jouer au Dieu tout puissant.

 » Leçon de morale : Un sphinx se doit d’être impassible. Un sphinx est un symbole de sagesse, de patience et de pondération. Il ne connaît que travail, labeur consciencieusement mené et plénitude à travers l’accomplissement de chaque tâche. »

Parlez-lui d’un sacerdoce.

Au moins, en Egypte, un sphinx était vénéré, était la représentation du Pharaon lui même alors qu’en Grèce… A part apprendre une multitude d’énigmes… Et leurs réponses… Double-peine. Puis fallait guetter l’humain perdu, lui poser l’énigme avec le risque qu’il connaisse la réponse et là, c’était la honte pour l’éternité.

Parlez-en à son Papy ! Des siècles qu’il avait mis pour se refaire une notoriété.

Bref, pas que ça pue mais c’est pas toujours rose d’être Sphinx Ter !

 

Publicités

16 réflexions sur “Concours agenda ironique de Février 2016

  1. Avec un TER pareil, ça mène direct au terminal ! Et quel grand-père !
    Whouawouh ! C’est un truc d’un autre monde que tu as sphinxyfié là, je suis encore sous le choc admiratif même à la deuxième lecture tellement je trouve ça géant.
    Evidemment, j’y englobe le côté sacerdéthique en disant ça, tant c’est mythiquement et magistralement bien conté !
    Va falloir s’accrocher pour sphinctéconcourir plus vite que toi… 😉

  2. Valait mieux un sphinx-ter qu’un pet-de-nonne , l’humiliation était déjà assez grande pour des siècles et des siècles (comme disait le curé) ! Pfffiou, la barre est haute ! Ce mois-ci je crois que je vais me contenter de lire les agendiens… 😀

  3. Je suis toute étourdi entre Persillade , Minotaure et Sphinx Ter (Muhaha )

    Bon je vais relire parce que c’est tellement riche que j’ai du louper des « trucs  » à la premier lecture 🙂
    Bisesss

  4. Le coeur ouvert à l’inconnu, je suis venu discrètement en ballade sur ton texte que je n’avais pas encore eu le temps de lire (évidement comme il est paru en premier il est classé en dernier !) et de jeu de mot en jeu de …mots, je vais finir par connaître ma mythologie par coeur ! Fallait trouver la triple léchouille de Cerbère !
    Bises

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s