Une histoire de plumes et palmes / épisode 1 of…

the-dylan-whisky-bar

Six mois que j’avais pris une retraite méritée.

Ingridina avait convolé en souples noces avec un multi-milliardaire qui avait réussi dans les coffres pour contorsionnistes et ma maigre solde d’ancien détective n’aurait su rivaliser.

J’en étais à en boire les 45% dans un bar miteux au son d’un Pierre Bachelet ironique qui me frappait dans l’omoplate avec son

« ♫♫ Mais dis-moi tout contorsionniste
J’ai des ficelles à mon destin
Tu me fais faire un tour de piste
Mais où je vais je n’en sais rien ♫♫ »

P… de B… de M…, je n’en savais guère plus que lui !

… Soudain, le colonel entra suivi de la Commissaire Valentyne :

« John !…

– Colonel !… Commissaire !

– Mon dieu, mon ami !

– Qu’y-a-t-il ?

– Nous avons besoin de vous ! Un texte a disparu chez Martine !

– Une sale histoire, John ! » rajouta Valentyne ! « Plein de potentiels suspects qui ne sont pas blanc-blanc !… Dont un chat et un dodo !!

– Un dodo ?

– Oui !… Et un chat aussi !

– Ok mais ce dodo ? »

L’œil de Flanagan pétilla d’un feu inextinguible, violent, ardent, incendiaire… Non ! Pas incendiaire !… Mais vif quoi !!! Ou alors c’était juste le reflet d’un spot mais bon…

« Parce qu’il y a le chat aussi !

– Un chat n’est jamais le coupable ! Jamais ! Quand bien même on trouve des traces de coussinets partout sur une montagne de cadavres découpés à la griffe, ce n’est pas possible ! B-a-Ba du détective chevronné !

– Ok ! Du coup, on l’enlève de la liste des suspects ?

– Affirmatif !… Il faut que je vois le lieu du crime !

– Oui mais… Il y a un petit souci !

– Lequel ?

– c’est arrivé dans un blog ! »

Flanagan ne put retenir une moue de dégoût.

 » J’ai arrêté le dématérialisé, c’est plus de mon âge !

– Pensez-vous !

– Pourquoi, John ?

– Un blog est par essence un espace virtuel, on ne peut pas le visiter per se ! Et je n’en peux plus de toute cette paperasserie en 100001000111100111 à remplir ! »

– – C’est pour cela que nous avons besoin de vous !

– Cette p… de B… de M… d’affaire me semble tordue en plus.

– Elle l’est !

– Et qu’un esprit ait osé penser ne serait-ce qu’une seconde à impliquer un chat ! J’en suis colère ! »

Sur ces mots, une forme souple très souple s’étant introduite de manière souple encore plus souple dans l’établissement vint à la gauche de Flanagan.

« Ingridina !

– Monsieur ! Ils m’ont montré le blog ! C’est horrible, l’article était là et… Plus rien ! Vous seul pouvez résoudre ce cas ! »

Le colonel : « John ! Il est temps !

– D’accord mais à une condition ! »

La commissaire Valentyne : « Le président nous a donné moyens et épisodes illimités !

– Je veux que le chat s’auto-lave de tous soupçons !

– Accordé !

– Alors… On y va ! »

 

PS : Flanagan-Johnson a bourlingué de ci et de là dans ce blog, vous trouverez toutes ses aventures

 

 

 

Publicités

18 réflexions sur “Une histoire de plumes et palmes / épisode 1 of…

    • Ben voilà, un coup il y a plus rien et une seconde après, hop, on ouvre à tous vents : doit y a voir eu un solide coup de ménage, dans le fort-blog écrevien ! On va retrouver les empreintes de Monsieur Propre ; bref, tout ça me parait pas blanc-blanc…
      et puis je trouve qu’on oublie un peu vite la piste du chemin de fer sudoriental… je vais demander au capitaine Jobougon de piloter une commission d’enquête indépendante !
      Et s’il le faut, je dirais même Ma Vérité !

  1. Les flics sont partout, c’est bien connu des filles de peaux lisses, ma foi c’était inévitabe. Fallait que j’tombe dedans. Comme j’ai jamais d’papiers, j’ignore si j’en sortirai-je blanc (à ce propos, mieux vaut prévenir, j’aime pas les idées noires et Taubira tout racisme mis à part). Me v’là mal barré…

    • Monsieur l’oiso, nous prenons bien note de votre demande d’inculpation ! Sachez que votre dossier sera traité en temps et heure mais, s’il s’avère que vous vous êtes fait payer par un certain dodo pour purger sa peine, ben… Vous irez en prison… C’est pareil, je sais mais bon ! Je précise !

  2. Présente !
    Quel dossier dois-je rouvrir sur le champ ? Celui du chat bouc émissaire ?
    C’est une déformation professionnelle familiale, quand le suspect n’est pas retrouvé, c’est toujours la faute du chat. Tiens, une anecdote pour illustrer. Un jour où ma sœur dessinait tranquillement dans la salle à manger, ma mère lui dit : « Arrête de mettre les gommures par terre » Et là ma sœur répond : Mais je ne les mets pas par terre.
    Et là, sous la table, le chat, juste en dessous, plein de gommures…
    Voilà, je n’en dis pas plus, les faits suffisent. L’enquête dira qui a gommé le texte de Martine.
    Dossier « 123 A » pile de gauche il me semble, je vérifie et reprends tous les indices à zéro.
    Le chat peut se lécher les poils tranquille, faire son auto-toilette, et Dodo pourra dire LA vérité.
    C’est un pavé dans la mare ce truc là !

        • La contre-contre-enquête s’organise ! On a mis un paquet d’experts experts en expertise là-dessus et, pour l’instant, aucun n’a réussi à gommer un texte sur un écran d’ordinateur !… Quand au dodo, sa réaction est éloquente d’inquiétude révélatrice non anodinale…
          Cela me rappelle un proverbe japonais (Quand Sue Dodo du Ku, preuve par 9 coupabilité)
          Les experts cherchent ce que veut dire « coupabilité » !!!!

  3. J’aime beaucoup les souples noces 🙂
    Quand à l’affaire , pour le moment brouillard complet par manque d’indices ! Âge et mensuration du texte disparu ? néant ! Sujet du texte : néant ! Est il majeur ce texte ? Parce que si oui , c’est peut être une disparition volontaire ! Je pars enquêter aux marquises ce jour … Stop
    Bisous

  4. Je peux témoigner, je l’avais lu le texte moi ! IL avait un bon fond (bleu) donc pas de racisme en cause,, une certaine quantité d’expression ! On peut me contacter aux horaires de bureaux pour me demander de plus ample renseignement ! (et me soudoyer avec quelques plaquettes de chocolat 🙂

  5. Si je peux me permettre, commissaire, êtes-vous allée voir sous la terre qui penche ?
    Je reste persuadée que les gommures sont encore là, voire même la gomme et le texte avec. Staedtler, qui n’est pas des chaussée et qui n’est pas non plus de mauvaise foi est catégorique, la vulcanisation du caoutchouc sur la mine de plomb a des effets délétères.

      • En effet, c’est une sale histoire. Renversante même. Le caoutchouc vulcanisé serait beaucoup plus correct. → He had deleted files from the computer system.
        Retrouvé dans les pièces visées aux 2°, 7° et 8° du I ci-dessus.
        J’y travaille, Moi !

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s