« O » heure

À tâtons, comptine digitale.

Pianoter des épaules aux chevilles,

Montagnes russes, creux, plis,

Station en hanches,

 Trajet ne veut prendre fin.

Assouvis mes penchants,

Inclinent à aller de l’avant,

Incessamment et pour toujours.

Voyage imaginaire né par ses formes.

Composter un retour,

Prendre abonnement,

Décliner tout autre transport.

Mains conquises,

De primeur aimantées par le cou,

Fusent, prolongent jusqu’à

Se noyer dans une cascade de boucles;

Aveugle, les deviner brunes.

Dé-ligotées, se réfugient contre la nuque;

Reprendre le toboggan, direction la chute,

Puisqu’elle m’est réservée,

Aujourd’hui, demain peut être ?

Implore de me taire,

Que savoir sinon l’instant ?

Bannir tout mot sans « o ».

Elle les éteint, ravive ma bouche,

Rameute mes mains,

Dirige, propose et acquiescent.

5 réflexions sur “« O » heure

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s