Plaidoyer pour des cheveux détachés…

A quoi serviraient mes mains,

Si aimablement ligotées

A tes mèches, comme aimantées,

Si, toujours, tu les laissais enfermées,

Cloîtrées dans un chignon,

Enserrées à l’ombre d’un élastique ?

Je n’en aurais l’utilité

Si elles n’avaient jamais loisir

De se faufiler, de sillonner

Les courbes folles

De tes cheveux sauvages,

Si elles ne pouvaient oser

effleurer l’improbable,

Dompter ce fugace fouetté

Sur mes doigts conquis…

Perdre tout toucher

serait un trop lourd tribut,

Et je ne peux envisager

Une telle beauté ainsi cachée.

Alors, je laisse mes mains

Danser dans l’air vide

Se nourrissant du souvenir vif,

De l’émotion,

De la vibration connue,

Guettant le retour,

Frissonnant à l’approche.

Imminent espoir

D’une cascade jouant

Sur mes phalanges…

 

 

5 réflexions sur “Plaidoyer pour des cheveux détachés…

  1. Léonard Cohen serait bien d’accord :

    « I loved you in the morning, our kisses deep and warm,
    your hair upon the pillow like a sleepy golden storm,
    … »

    (« Hey, That’s No Way To Say Goodbye »)

  2. Cheveux cascade …cheveux sauvages que l’on voit danser sous tes doigts …
    Bravo pour ce texte .. Échevelé ?
    Bonne soirée Jean Phi 🙂

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s