Boulon d’or

Boulon d’or était un petit boulon, rejeton d’une rocambolesque et scabreuse aventure d’un soir entre une serrure de placard et une clé en bronze de secrétaire qui s’en était repartie aussi vite qu’elle avait, en 2 tours vers la gauche, un vers la droite, fait son affaire.

Et après, on va vous parler d’harcèlement en entreprise !!!! Croyez bien que, contrairement à la légende, les secrétaires ne sont pas aussi blanc-blanc que cela…

En l’occurrence, celui-ci, Louis XVIème de son état, virait plutôt sur les marrons foncés… Mais bref, ici n’est pas question de couleur !!! Sinon de celle de Boulon d’Or bien sûr, né doré parmi les métaux clairs de par un père… Ou une mère ??? Zut… Prenons le parti que les clés soient hermaphrodites… Cela facilitera le récit… Parce que je vais devoir aller bosser là et… Donc, né d’un parent doré, Boulon d’Or était doré clair… Mais doré donc !!

Comme si cela ne suffisait pas, Boulon d’Or souffrait d’une malformation de naissance… Ou de conception, les médecins ne sont pas tous d’accord là-dessus… Bref, Boulon d’Or portait en lui, qui sait, soit le coup de trop à gauche, soit le coup de moins à Droite, toujours est-il que son filetage était si fin, si délicat que le boulon de 6 qu’il était ne supportait guère plus qu’un écrou de 5 voire de 4,5 selon le fabricant, sachant que, malgré la normalisation mise en place, certaines machines par un jeu de… De jeu… Donc, ces machines peuvent parfois avoir d’infimes variations dans leurs réglages amenant à telle anormalité…

Bon, faut pas trop noircir le tableau, Boulon d’Or ne boîtait quand même pas… Il ne marchait pas non plus mais aucun boulon ne marche alors ce n’est pas une caractéristique qu’il serait raisonnable de prendre en compte.

Je veux bien qu’on fasse preuve de communautarisme, qu’on rejette la différence à condition qu’il y ait une bonne raison.

Non seulement subissait-il la raillerie de ses congénères -la taille quelle vacherie quand on y pense, passer son temps à comparer alors que, si l’Amour était l’étalon… En même temps, parler d’étalon en parlant d’Amour, je frise de sortir de route !

Donc, Boulon d’Or avait aussi beaucoup de mal à trouver chaussure à son pied.

Sans parler des rondelles… Mais bon, je zappe ce passage car j’ai déjà parler d’étalon et on va penser de moi des choses qu’il serait anormal de penser parce que… Et je n’ai pas besoin de me justifier d’ailleurs.

Donc, Boulon d’Or errait de boîte à outil en boîte à outil, désespérant de trouver celui qui voudrait bien, avec lui, faire trois p’tits tours et plus si affinités.

Il était recalé de tous les chantiers, refusait les boulots mal faits où on était prêt à le planter comme un vulgaire clou.

Il faisait parfois de l’intérim comme pion sur un échiquier mais même ses congénères d’infortune, pas des gars brillants en plus, des beaux panurgiens, juste autorisés à avancer d’un ou deux pas droit devant, parfois en diagonale mais peu souvent, ne lui adressaient pas la parole.

Par tous, ses reflets dorés étaient moqués; même le bois et surtout l’ébène qui est vraiment un sale gosse, même le plus vulgaire plastique de couleur l’ignoraient cruellement.

Et boulon n’avait pas de vice au point de juger nécessaire de se battre comme un fou contre tous, il préférait passer son tour et quitter l’arène de désarroi.

Que faire quand votre seule raison de vivre vous est enlevée ? Eh oui que faire ? Pfff… Galère quoi là !!!

Il en était prêt à se jeter dans un caniveau histoire de se noyer ou, plus sûrement, de rouiller après une longue et interminable agonie que ce texte, mon travail et moi ne pouvons nous permettre quand la providence, la chance, mon inspiration ou ma conscience professionnelle, peut être les 4, mirent sur sa route un menuisier métallique s’appelant, allez, au hasard, Geopotte qui vint s’asseoir sur ce bord de trottoir.

Franchement, d’où j’étais, avec la lumière du soir qui tombe vite et les éclairages publics pas encore allumés, je ne jurerais pas mais je pense bien que celui-ci peinait à retenir des larmes.

Boulon, pas le dernier à connaître la souffrance, vint au devant de Geopotte et lui dit :

« Votre nom m’est familier !! N’avez-vous pas déjà participé à un conte m’étant venu à l’oreille ?

– Pff !!! Non !!! C’est mon frère ça !!! Il n’y en a que pour lui alors que, franchement, même un enfant en bois pourrait se servir d’un rabot !

-Que vous arrive-t-il, je vous sens grandement en peine ?

– Un boulon perspicace maintenant !! Où va-t-on ??.. Oui, mon gars, je suis fort désemparé, Perrette m’a volé tout mon matériel pour z’aller au marché le vendre vu que cette cruche a fait tomber une de ses congénères avec tout son lait dedans !!

-Zut alors !!! Et vous en aviez prestement besoin ?

-Eh oui !! Je dois finir un chantier, je n’avais plus qu’une cloison à poser mais me voilà bien marri car il me fallait des boulons spéciaux, des boulons de 5,42 mm très rares qu’un géant m’avait échangé contre une poignée de haricots crus… Une lumière celui-là aussi.

Et maintenant que mon chantier j’ai, par ce biais, commencé, me voilà fort bloqué et aux pénalités, je ne vais point couper.

-Ah oui, c’est râlant !!! Je comprends que la mauvaise expérience ainsi vous taraude !!!! »

A ces mots, Geopotte oublia le ridicule de la situation, les gens tout autour qui hochaient la tête en voyant ce pauvre débile parler à un boulon, qui plus est doré le boulon !!!!

« Mais oui, c’est bien cela !!! Vous pouvez m’aider l’ami !!! Comment vous appelez-vous ???

-Boulon d’Or !!

-Ah ouais !!!… Original… C’est un peu en roue libre en haut lieu ces temps-ci… »

L’orage gronda dans le ciel de notre histoire parce que faut un peu les remettre à leur place ces personnages qui n’existeraient pas si on ne se donnait pas la peine hein !!!

Geopotte se reprit.

« Boulon d’Or, tu peux m’aider !! Veux-tu bien ?

-Geopotte, je suis votre boulon, foi de Boulon d’Or, personne n’osera dire que j’aurais renonce-culer !!!! »

Sans mentir, d’une soudure, Geopote allongea la tige de Boulon d’Or qui n’en fut pas peu fier mais on a dit qu’on ne parle plus de ce genre de truc et, ensuite, il tarauda la paroi restant à fixer, c’est-à-dire, pour les non-manuels, qu’il fit un filetage à l’intérieur d’un trou dans la paroi à l’aide d’un taraud pile poil à la taille de Boulon qui put enfin réaliser sa destinée !!!!!

I

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s