Irrésistible attraction

Aujourd’hui, tout m’invite au voyage… 

C’est ainsi, c’est une pulsion irraisonnée qui vous annonce qu’il est temps de repartir après avoir fait escale.

Et pour moi, je le sens, il est l’heure.

L’escale est nécessaire, elle vous offre le repos, elle est la pause nécessaire qui permet d’encore plus apprécier le voyage, et l’escale a cela de bon qu’elle sera suivie d’un nouveau lever d’ancre.

En temps voulu.

Je parcours du regard cette pièce.

Elle est ma source de jouvence et ma plus belle biographie, les objets qui la garnissent sont autant de témoins de mes allers et venues en ce Monde, ils sont le tatouage à jamais indélébile de mes expériences, de mes découvertes, de mes émois devant la beauté sans cesse renouvelée de mes contrées explorées.

Ils ont tous une histoire à vous conter, ils transpirent d’exotisme et d’émotions.

Mes émotions.

Ce sablier porte en lui le sable d’une plage qui tutoie le lagon le plus turquoise, cette écorce  de cannelle transporte toute la chaleur ocre de sa terre de feu, cette danseuse d’ébène invoque toute la sensualité animale qui inonde les racines de son pays, ce flocon figé dans son socle de verre est l’hiver arctique réincarné… Tous ont tant à déclarer.

Il y a en eux une part de leur terre d’origine qui a annexé et mon âme et mon logis.

Celui-ci en est devenu habitat du Monde comme l’on peut s’en sentir citoyens.

Les gens.

Les gens comptent aussi, j’ai rencontré des personnes merveilleuses en des lieux improbables et d’autres extraordinaires en des lieux communs.

Peu importe le flacon, j’en suis ressortie saoule, grisée, ravie, addicte.

J’ai plus appris que dans aucun livre.

Chaque être est une expérience, une remise en question de soi, de ses croyances et vous vous réécrivez, au seul contact d’une main, d’un pouls qui bat sa propre et unique cadence, ce pouls qui vous raconte cette personne avec les vibrations les plus fidèles, sans voile ni fard.

Telle mise à nu n’appelle que confiance et lâcher-prise.

Avec eux, j’ai gravi, descendu, arpenté, j’ai vu, humé, entendu, touché, goûté, en un seul mot ressenti ce Monde et, à travers lui, la Vie.

Oui, je me suis sentie vraiment vivante.

C’est amusant, j’ai toujours été irrésistiblement attirée par le Nord. Paraît-il que c’est dans mes gènes. Soit.

Et pourtant, je n’ai aucune préférence, j’ai apprécié d’aller aux quatre vents, de laisser la rose, les marées, les courants, l’opportunité tracer mon chemin.

Le bonheur fut toujours là, durant et jusqu’au bout du trajet.

Aujourd’hui, alors que je regarde ces trésors, ce n’est rien de plus que la paix et la sérénité qui m’envahissent.

Je vais les laisser quelques temps ici, je vais partir loin pour aller cueillir d’autres beaux souvenirs, c’est une soif qui se veut inextinguible mais pour la bonne et belle cause.

Je reviendrai plus émerveillée encore, plus accomplie et je reviendrai avec joie.

Mes sens sont en alerte, je me sens comme… Aimantée.

Il est là l’appel du Grand Nord, mon aiguille n’en peut plus de frétiller, elle ne demande qu’à prendre la clé des champs, magnétiques cela va de soi.

Il est temps… Tout me l’indique. Il est temps.

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s