Georges et le 7ème ciel…

Impromptu comme parfois,

Georges allait chemin marchant,

De bonne fortune point n’attendant

Qu’elle lui offrit à croiser  joli minois.

 

Or donc, puisqu’il lui plaît

D’apparaître à point innommé,

La chance fit muse accourir,

Laissant à Georges tâche de la conquérir.

 

Pantois mais pas pataud,

Il se hasarde, s’approche,

Tâte terrain, cherche l’accroche

Créant en elle sourire éclos.

 

Oui, elle sourit, délicieux aiguillon,

L’enjoignant à persévérer.

Elle le cloue d’une répartie aisée

Ils roucoulent, adorables oisillons.

 

Elle s’assoit, il l’imite,

Elle le regarde, il soutient,

Quatre prunelles qui ne se quittent,

Des frissons jusqu’aux mains.

 

Le silence se fait idéal allié,

Laissant le temps ainsi bloqué,

Donnant solennité au moment

Qui n’en demandait pas tant.

 

Qu’il est bon de ne pas oublier

Ces petits moments d’éternité

Qui vous inondent, vous ravissent,

Vous deviennent addictif vice.

 

Ainsi porté, vous filez au gré du vent,

Confiant, assuré de revivre

Délicieux et vaporeux instant,

Partage des sens et joie ivre.

 

Publicités

Une réflexion sur “Georges et le 7ème ciel…

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s