34 renie toute émancipation…

… Si Georges l’avait su, prédit, anticipé, d’abord, il se serait abstenu de lui prêter vie.

Hélas, et Georges se l’est vu confirmé par ses avocats, toute  rétrocession d’existence, même si elle est virtuelle, est peu admise en pays civilisé.

Donc, 34 est et sera… Un chieur.

Georges lui avait promis monts et merveilles, pays et contrées à dévorer, rencontres et plaisirs à savourer, réussite et succés assurés.

Tout cela à condition que 34 tire sa révérence, parte, quitte, renie,  abandonne, s’envole, disparaisse de sa vue.

Prises d’un commun accord, les séparations ressemblent à des retrouvailles avec soi-même. Un pur bonheur.

Adieu donc l’adolescent geignard et pleurnicheur, que Dieu ou un autre te garde… Loin de moi.

Hélas, Facebook est passé par là. 34 a vu le monde, ses affreuses réalités, ses gens qui font des fôtes d’orthographe et de vie.

Et il a dit « NON !!! Je reste !!! Ici, c’est bien, c’est plus sûr, c’est calme. J’ai peur. Je reste !!! »

Il reste. Georges se sent Docteur Frankenstein. Déçu par sa création. A part que sa « créature » a belle gueule. ADN d’exception ne saurait trahir.

Mais sous l’apparence délicate, c’est un monstre qui se cache. Il hante les nuits de Georges. Tel un boulet. Et Georges sous son drap qui n’ose plus bouger.

Ce n’est pas son lit, son cou qui jouent à Tony Hawk en multipliant les 360°… C’est son esprit qui remue et lui joue des tricks. Un Halloween sans friandises, voilà ce qu’est devenue sa vie.

Oui, je sais, un bon p’tit exorcisme de la famille et il n’en sera plus. Du moins est-ce évident aux autres. Mais comment extirper de soi un morceau choisi ???

L’auto-mutilation n’est pas source d’épanouissement quoi qu’on en pense.

Une autre solution ???

La méthode douce, le temps, la patience, les plantes peut être. Georges les arrose, leur parle, les cajole, fait tout ce qu’il peut pour. Si cela pouvait marcher.

Cette fibre végétalo-caline empreinte de sérénité énerve 34, lui qui n’était pas habitué à ce style de répondant. Tant mieux… Que cela continue ainsi. La guerre mentale n’est jamais plus efficace qu’en temps de paix apparente.

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s