Conte conceptuel de Janvier… Une nouvelle race…

Hop hop hop mon quota lacrymal du mois est dépassé à cette heure !!! Plus de marge de manœuvre, retour à la mathématique des sentiments !!!… Enfin !!!

… Ce lapin écrasé sur le bord de la route… ça ne me fait rien !!!… Ces dauphins qu’on égorge d’un coup sec !!!…  Dur !!!… Shit happens !!!

Avant, j’étais gentil, j’étais en empathie, disponible, je souriais à tous, même à lui… Et pourtant, lui !!!… Et puis, j’en ai eu assez de tout cela, assez des nobles causes à soutenir, des veuves à consoler, des orphelins à recueillir.

Je m’épuisais à tant de chaleur humaine, j’y brulais mes forces vives, je consumais tous mes charbons ardents pour les autres.

J’ai décidé d’arrêter. Quel soulagement !!! Croyez-moi !!!

J’ai arrêté sec toute tendance compatissante à l’égard de quiconque, meubles inclus !!!

« Comment ça, tiroir, ton rail de guingois met à mal ta libre-expression d’ouvrage et re-fermage !!! Il ne t’autorise ainsi plus à exercer ton fondamental destin !!! Peu me chaut !!!»

Oui, parfois, même un bout de bois, aussi verni soit-il, mérite qu’on le remette en place !!!

Ma nouvelle insensibilité au monde en bandoulière… Et en écharpe aussi… Je suis sorti afin d’affronter, que dis-je, de DOMINER le monde !!!

Je me suis vu me prendre d’affection seulement pour le Pouvoir, la Possession, l’Enrichissement.

Pécuniaire s’entend pour ce qui est de l’enrichissement parce que le concept de la « nourriture de l’âme » me donne désormais la nausée. J’ai abandonné toute idée de découverte, de recherche, d’apprentissage dès que j’ai vu que tout cela s’achetait !!!! Et que ça allait plus vite !!!

De toute façon, cela ne s’achète que parce qu’il y a des vendeurs. Je n’ai rien inventé, je ne suis qu’une fourmi qui fait sa part du travail… Et grille quelques milliards de fourmis à la cantine devant les plateaux-repas.

Cela fait du bien de ne pas s’attendrir de l’autre !!!!

Je tâche de profiter de ce moment de répit dépourvu de moralisme ou de besoin d’équité !!!

Hélas, mon docteur m’a confirmé la mauvaise nouvelle :

« Ce n’est que passager cher Monsieur !!! Vous avez juste un coup de fatigue mais votre bonté d’âme va réapparaître !!! Vous devez vous sentir soulagé !!! »

Soulagé ??? Non !!!!!!!!!!!!!!!!

Dès le début du mois prochain, je vais retomber dans mes travers, laisser les piétons traverser au passage du même nom sans maugréer sur la lenteur de leur pas, j’ouvrirai la porte aux gens chargés de paquets, je m’émerveillerai à la vue des habitants de poussettes… Et les gens apprécieront ces gestes !!!

Le monde est injuste, pourquoi n’y en a-t-il que pour les gentils ???

Je parlais de reconnaissance là, pas de succès !!!

La reconnaissance est au succès ce que la lettre « W » est au scrabble… Un grand moment d’espoir quand on l’obtient, un potentiel apport de multiples revenus juteux et fructueux, une possible corne d’abondance et, à l’arrivée, un truc dont on ne se sert jamais et qui vous coûte plus qu’il ne vous rapporte !!!

Wallon, Wapiti, Wali…Waw !!!! Jamais utilisé ces mots !!!

Au fil des jours, alors que s’égrène inexorablement le décompte des heures avant mon retour au pays de Willy Wonka, que peu à peu, la chaleur de l’Amour et de la Confraternité inonde et asservit mon corps et mon esprit, qu’elle impulse petit à petit des sentiments nobles dans le tréfonds de mon âme, je tente de profiter encore un peu de mes bas instincts…

Mais le cœur n’y est plus… Enfin, il y est encore moins !!! le malheur ne me fait plus rire, le désespoir me laisse froid, je sens des frissons de positivité traverser mon échine…

Raaaa !!!! Quel désagréable période que celle où on se sent irrémédiablement poussé vers le haut alors qu’on voudrait rester dans les bas-fonds et continuer à jouer notre partition cacophonique toute personnelle !!!

Et là, tout commence à vous réussir, l’Argent, l’Amitié, l’Amour au pire !!!

Effet boule-de-neige, un évènement heureux après l’autre, vous en arrivez à être comblé !!!

L’heureuse nouvelle dans tout cela étant que votre capital mensuel d’Empathie nauséabonde fond comme peau de… C’est quoi l’opposé de Chagrin ???

Bref, l’espoir renaît… Celui de grignoter petit à petit un peu plus et de revenir à ce bas-fond que je chéris tant !!!

Comme quoi le désespoir fait vivre lui aussi !!!

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s