Au Chaud…

… Je les entends s’agiter devant mon échographie. La première. Je ne suis encore qu’un petit pois dans son ventre à peine rond mais je suis toute ouie pas encore formée.

Les superlatifs sont utilisés à plus qu’escient m’offrant des « ressemblances avec des personnes ayant existé » que je ne connais pas encore.

Du tonton, de la Tata, de la grand-mère.

Comment vont-ils le prendre ??? Être comparé à un lombric, quand bien même il serait affilié généalogiquement parlant à eux, ne les ravira sûrement pas !!!!

Moi, je fais des brasses dans mon liquide amniotique, je fais des longueurs histoire de tonifier ce corps flasque. Hors de question de sortir d’ici en l’état actuel.

D’après leurs calculs, je serai balance. J’ai bien écouté la définition, je serai esthète, amoureux du beau… Tant qu’à aimer, autant commencer par moi !!! Hop hop hop 2 longueurs de plus !!!! Ca suffira pour aujourd’hui.

Sinon, la vie de fœtus est assez calme. En général. N’étant pas indépendant, on vit au rythme de son oedipale mère. Et qu’est-ce qu’on l’aime !!!! Moi, je l’aime ma Maman !!!! Je la vénère, je l’admire, je la trouve tellement belle. De l’intérieur.

Il me tarde de la connaître extérieurement.

On fait des choses ensemble.

On va au marché. Les prix sont fous actuellement. Le cours de la Noisette, c’est, paraît-il, une calamité pour le Nutella !!!

Euh !!! C’est quoi une noisette Maman ??? Et le Nutella ???

J’avoue que je perds souvent le fil des discussions.

Ils m’en racontent des inepties parfois. Surtout lui. Des « Gouzou Gouzou » pas mal. Et des « Pouuuroulouuuu Pouroulouuuuuu » aussi !!!!

Et il parle près. Très près. Il parle doucement. Pour lui . Donc pour moi ça fait fort à l’arrivée. Ma pauvre oreille externe. Parce que pas encore interne.

Attendez !!! Laissez-moi le temps de me former, de me construire !!! Je saurai me ruiner tout seul la santé une fois à l’air libre.

Bon, je ne voudrais pas exagérer. J’aime quand il s’approche de moi pour papoter deux minutes.

Parfois, il me parle de ce qu’on fera tous les deux quand je serai dehors, des parties de pèche, du pop-corn à volonté, des tours de manèges, des longues balades au bord de mer… Et là, je donne un coup de pied histoire de dire que j’ai entendu, que ces paroles qu’il pensait peut être dites dans le vent, je m’en souviendrai, que j’en veux de tout ça tout à l’heure… Enfin. Plus tard.

Il me tarde plus tard. C’est long parfois. La natation j’en ai un peu fait le tour.

En plus, maintenant, j’ai moins de place, les longueurs sont devenues des largeurs. J’ai amélioré mon record de traversée de l’utérus mais bon…. Comme tout conquérant qui a atteint son but, j’en veux plus.

Alors, je m’énerve, je tambourine du plat des pieds en cadence.

« Tu seras tambour du Bronx mon fils !!! » Me dit-elle !!!

Elle sait me calmer. Elle pose sa main délicatement sur son ventre rond et là, je sens toute la chaleur de son amour qui m’envahit. Que demander de plus que cette douceur-là !!! Je ne m’en lasserai jamais. Tant pis si une fille, dans 20 ans, me reproche d’être encore son bébé. J’assumerai haut et fort.

Enfin. Pas trop fort. Parce qu’elle me l’a dit. On est gentils avec les filles.

Elle me donne des ficelles. Elle me dit que, là, forcément, je ne saisis sûrement pas tout mais qu’un jour cela me servira.

Moi, j’écoute, je note, je me suis fait une croix sur l’abdomen pour ne pas oublier.

Son abdomen à elle fait des ravages. Tout le monde lui dit qu’elle resplendit, qu’elle est radieuse, magnifique, belle tout court.

C’est ma maman !!!!!

Elle a droit à toutes les attentions, on lui laisse un siège dans les transports en commun, on la félicite, on l’envie.

C’est notre succès à nous, on le partage.

La sonnette. Encore une visite !!!! Qui est-ce ??? Ah non pas elle !!!! Elle a une voix trop stridente !!!

« – Hiiiiiii !!! Comme tu es joliiiiiiie ma chériiiiiiiiie !!!! »

Pénible. Et, en plus, elle va lui sortir le sempiternel « Tu es encore plus grosse que la dernière foiiiiiiiiiis !!! »

Maman sourit mais, intérieurement ça ne lui plaît pas qu’elle lui dise ça. Ca la vexe venant de cette personne.

Je sais, j’y suis. A l’intérieur.

Alors, à chaque fois, juste pour la moucher cette pénible aigüe, je me cache derrière le foie, je glisse mes petons sous la rate, je passe les bras au-dessus des reins… Si c’est possible !!!!…. Tout ça juste pour que le ventre de Maman devienne plus petit. D’un coup. Effet garanti à chaque fois.

Ca fait toujours rire Maman quand je fais ça. J’adore entendre Maman rire.

Elle dépose du bout des doigts un de ces baisers dont elle a le secret sur son ventre. Rien que pour moi.

Cela vaut tous les Mercis de la Terre.

C’est bientôt le jour J.

On l’attend tous les deux impatiemment. Et avec un peu d’appréhension. C’est un peu l’inconnu pour nous deux.

De quoi sera fait notre avenir.

Ce sera comme une deuxième rencontre pour tous les deux. Plein de choses à construire. Ensemble parfois. Séparément aussi.

Elle restera toujours dans mon cœur.

Bien au chaud.

Comme je l’ai été en elle.

Au chaud.

Publicités

3 réflexions sur “Au Chaud…

  1. Mademoiselle était très inquiète que son frère était son DEMI frère, elle avait dû l’imaginer coupé en deux…
    Je lui ai expliqué que son ainé avait lui aussi vecu neuf mois dans la même maison qu’elle…mon ventre…
    Depuis lors, elle le voit entier!

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s