L’Amour a une autonomie de plusieurs…

… dizaines de milliers de kilomètres… Ou, en équivalence-heure, des années de vol devant lui.

En théorie… Parce qu’en pratique… La pratique se différenciant de la théorie par le fait qu’elle se révèle vraie à tous les coups, elle.

Le plein ne sera donc pas à faire de suite. mais il serait peut être plus judicieux d’approvisionner de temps en temps afin d’éviter de tomber en réserve.

Sinon voyant rouge !!!!!

Ce voyant rouge, c’est la hantise de tous les commandants de bord qui se voyaient arrivés à destination avant l’heure, ceux qui pensaient que le pilote automatique suffirait à les amener à bon port et que, par la même occasion, il poserait l’avion sans leur aide.

Eux pensaient profiter de la 1ère classe de vie qu’ils s’étaient imaginée et cela à vie, dans un fauteuil douillet sirotant un cocktail sans avoir à fournir le moindre effort.

Dépressurisation, moteur abîmé (le couple-moteur ???), tableau de bord qui joue l’air de « Las Vegas by night », équipage familial qui s’affole, passagers de votre vie désemparés, masque à oxygène et bouée de sauvetage s’imposent.

Les résignés laisseraient la p’tite musique d’ambiance-Titanic leur indiquer l’irrémédiable fin sans ciller.

Les autres, les révoltés du désamour, les insurgés de la résignation relèveront la tête, re-visseront leur casquette sur leur tête fièrement et rajusteront leur  costume.

Et là, il faut de la dextérité pour maîtriser l’appareil, rétablir l’assiette, calmer la tour de contrôle qui gesticule inutilement en bas par la même occasion, poser l’avion en escale pour repartir de plus-belle.

Et là, monter encore plus haut, aller plus vite encore, plus loin.

Le mur du son dépassé, c’est celui du « nous » qui sera allègrement franchi !!!!

Tous les deux. Mais pas de hiérarchie, pas de pilote et de co-pilote ici, le manche est partagé, la trajectoire définie et maintenue, le plan de vol calculé ensemble. Vous ne serez plus  déçus du voyage !!!!!

A l’annonce de cette nouvelle, salve d’applaudissements dans l’avion. Triple ban pour vous deux. Ils en redemandent du looping, ils n’ont qu’une envie, vous accompagner tout au long de votre voyage, se régaler de vos arabesques, que vous laissiez une trace derrière vous dans ce ciel bleu. Une trace qui, si elle en a l’aspect n’est pas un écran de fumée.

Ron-ronne-moi un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s